Après Neil Young, la chanteuse Joni Mitchell retire également sa musique de Spotify pour protester contre la désinformation autour du Covid-19

La chanteuse canadienne Joni Mitchell à Washington le 5 décembre 2021

© Samuel Corum

La chanteuse de country Joni Mitchell a annoncé vendredi qu’elle retirait sa musique de Spotify en raison des "mensonges" liés au Covid-19 divulgués sur la plateforme de streaming, comme Neil Young l’avait fait peu avant.

"J’ai décidé de retirer toute ma musique de Spotify", a écrit sur son site l’interprète de "Big Yellow Taxi", en soutien à la légende du folk-rock dans son combat contre le podcast de l’animateur américain populaire et controversé Joe Rogan.

"Des irresponsables répandent des mensonges qui coûtent la vie à des gens. Je suis solidaire de Neil Young et des communautés scientifiques et médicales mondiales sur cette question", a expliqué la Canadienne de 78 ans qui compte 3,7 millions d’abonnés sur la plateforme.

La plateforme suédoise n’a pas réagi.

Neil Young avait confirmé mercredi sa décision spectaculaire de retirer sa musique de Spotify.

Le chanteur américano-canadien compte 2,4 millions d’abonnés et plus de six millions d’auditeurs par mois sur Spotify, leader mondial du streaming musical. Mais le podcast de Joe Rogan, un contenu exclusif de la plateforme, qui accumule des millions d’écoutes, a été numéro 1 sur Spotify en 2021.

"Spotify est devenu un lieu de désinformation potentiellement mortelle sur le Covid. Des mensonges vendus contre de l’argent", avait pointé Neil Young, dont le geste a été applaudi par le patron de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Sur le même sujet

Joni Mitchell récompensée par le Berklee College of Music

Journal du Rock

Joni Mitchell remonte sur scène après près de 10 ans d’absence

Journal du Rock

Articles recommandés pour vous