Regions Liège

Aquilon Pharma inaugure ses salles blanches à Seraing en présence de Willy Borsus

Aquilon Pharma inaugure ses salles blanches à Seraing en présence de Willy Borsus

© Tous droits réservés

La spin-off de l'Université de Liège Aquilon Pharma, spécialisée dans l'amélioration disruptive de traitements existants contre les maladies respiratoires graves comme l'asthme, a présenté lundi à la presse sa nouvelle étude clinique "Aérovid" ainsi que ses nouveaux laboratoires dans le parc scientifique de Seraing en présence du ministre wallon de la Recherche et de l'Innovation Willy Borsus (MR).

Cette étude, labellisée par le Gouvernement wallon dans le cadre du dernier appel à projets du pôle de compétitivité des Sciences du Vivant, va démarrer courant du mois de février et devrait être finalisée en 2025, a précisé Damien Thiéry, Chief Corporate Development de la société. Elle a pour but de lutter plus efficacement contre les infections pulmonaires grâce à l'utilisation de la HP-Bétadex, un type de cyclodextrine. La formulation, révolutionnaire est notamment combinée avec des inhalateurs de dernière génération éco-responsables, car libérés des gaz propulseurs. Le tout permet d'agir plus profondément sur le poumon tout en limitant davantage les effets secondaires du produit. "Si les résultats de cette étude clinique prospective sont positifs, Aquilon Pharma sera une des premières sociétés pharmaceutiques à pouvoir aider les autorités à la mise en place d'un plan anti-pandémie en rapport avec les infections virales", a ajouté Damien Thiéry.

En parallèle, la spin-off dispose désormais de deux salles blanches et de trois bureaux chez WSL, dans le parc scientifique de Seraing, ce qui leur permet de fabriquer et de tester eux-mêmes leurs réalisations. A l'intérieur, la société bénéficie d'équipements de pointe relativement rares en Wallonie.

"Les étapes les plus dangereuses pour une société pharmaceutique sont passées, on est prêt pour faire le saut", s'est félicité le CEO Paul Maes. "Les futures activités d'Aquilon Pharma pourront entraîner le traitement de 8 millions de personnes dans le monde". Le coût de la réalisation de l'étude est de 3,2 millions d'euros, financée à hauteur de 2,3 millions d'euros par la Région wallonne.

"Les travaux que vous menez ont une résonance particulière au moment de cette pandémie. Ils ouvrent un certain nombre de perspectives", a commenté de son côté le ministre à l'adresse de la start-up, avant d'insister sur la plus-value que cela pourrait générer niveau emplois. "Cette activité pourrait à terme générer 150 emplois. Le pharma, c'est 16.500 emplois directs et 50.000 indirects dans la Région. Il s'agit aussi du premier secteur wallon d'exportation, il faut poursuivre les efforts entrepris. C'est en cela que nous avons mobilisé des moyens conséquents pour la recherche et la santé: 728 millions d'euros à travers le plan de relance de la Wallonie", a encore précisé Willy Borsus.

Articles recommandés pour vous