Coupe du Monde 2022

Argentine : après le réquisitoire, brèves tensions près du domicile de Kirchner

Argentine: après le réquisitoire, des rasemblements près du domicile de la vice-présidente (Buenos Aires, 22/08/2022)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Des rassemblements lundi soir d'opposants et de partisans à la vice-présidente argentine Cristina Kirchner, aux abords de son domicile à Buenos Aires, ont donné lieu à quelques moments de tension, avec l'intervention de la police maintenant les deux camps séparés, a constaté l'AFP.

Deux rassemblements distincts se sont formés spontanément en début de soirée dans le quartier de Recoleta, quelques heures après le réquisitoire de 12 ans de prison prononcé contre Cristina Kirchner lors d'un procès pour corruption. La sentence ne sera pas connue avant quelques mois et la vice-présidente bénéficie à ce stade d'une immunité parlementaire.

Quelques centaines d'opposants s'étaient rassemblés à un carrefour proche du domicile de Cristina Kirchner, portant des drapeaux argentins, frappant sur des casseroles, scandant des slogans hostiles à la vice-présidente péroniste et figure de la gauche argentine, et célébrant le réquisitoire. Un peu plus nombreux, des partisans de Cristina Kirchner ont aussi bruyamment convergé par la suite, et la police de la capitale s'est rapidement déployée, mettant en place d'épais cordons, pour certains en tenue anti-émeute, pour maintenir les deux camps à distance.

Quelques bousculades des pro-Kirchner avec la police ont amené celle-ci à faire usage de spray lacrymogènes, et selon plusieurs médias argentins, un député provincial pro-Kirchner a été brièvement interpellé. Dans un tweet, Cristina Kirchner s'est indignée dans la soirée que "la police de Larreta (Horacio, le maire centre-droit Buenos Aires) se joigne à l'agression contre ma personne". Elle "a utilisé des bâtons, du gaz poivre et des lacrymogènes pour réprimer les citoyens qui s'étaient approchés (...) en signe de soutien", a-t-elle dénoncé. Près de trois heures après le début des rassemblements, les partisans de la vice-présidente restaient présents en nombre, alors que la police, avec renfort de la police fédérale, était en contrôle de la situation, calmée. 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous