RTBFPasser au contenu
Rechercher

Exposition - Accueil

"Arkhê”, la bouleversante expo photo de Sandrine Lopez

De la série Arkhê
17 déc. 2019 à 18:14Temps de lecture2 min
Par Lucy Dricot

En une trentaine photos, la française Sandrine Lopez arrive à provoquer en nous une fascination d’une rare intensité. 

Je devais avoir sept ou huit ans. J’étais avec mon grand frère. Je me souviens, de façon très claire, de ce que nous faisions : allongés, les yeux rivés au plafond, nous commencions : " Là, nous sommes sur le lit. Le lit est dans la chambre. La chambre est dans la maison. La maison est dans la ville. La ville est dans le pays. Le pays est sur la terre. La terre est dans l’espace. L’espace est dans l’univers. Mais l’univers, il est dans quoi ? " 

Ainsi commence l’intrigante exposition “Arkhê de Sandrine Lopez qui se tient en ce moment au Musée de la photographie de Charleroi 

Sur les murs, une trentaine de photos. On y voit des corps marqués, couverts de cicatrices, abimés ; des animaux sur le qui-vive, en mouvement, flous ; des paysages aussi.

De la série Arkhê
De la série Arkhê Sandrine Lopez

Qu’y a-t-il à la source de ces photographies ? La nuit. Le commencement

De la série Arkhê
De la série Arkhê Sandrine Lopez

L’ensemble est fascinant. On s’y perd, on cherche une explication, on essaie de comprendre et d’en saisir l’essence. C’est beau et sauvage, intense.  

De la série Arkhê
De la série Arkhê Sandrine Lopez

On repense au texte d’introduction : “Au commencement, il y a cet impalpable. Il y a l’instinct. Un instinct puissant qui provoque le trac, les haut-le-cœur, l’obsession, mais surtout, la certitude que quelque chose doit être accompli. L’angoisse, le feu qui vous traverse, l’audace. 

Et c’est en fait un peu ce qui nous arrive. On ressent cet instinct impalpable, ce trac, cette angoisse et cette audace. Subjuguant ! 

 “Arkhê, une confrontation au corps à la fois sublime et terrifiante, à voir au Musée de la photographie de Charleroi.

Infos pratiques

Prix : 7 euros. Cette entrée vous donnera également accès à l'exposition choc et didactique "Photographie, arme de classe"ainsi qu’à la géniale exposition “ZAD” de Phillipe Graton jusqu'au 19 janvier 2020. Prévoir environ 2h30 pour les trois expositions.

Plus d’infos sur le site du musée et sur le site de la photographe Sandrine Lopez.

Bon plan : le musée est facilement accessible en transport en commun. Un bus (70, 71 ou 170) vous y amène en 10 minutes à partir de la gare de Charleroi Sud (descendre à l’arrêt "Place de Mont-sur-Marchienne" qui se trouve en face du Musée).

En voiture, rendez-vous à l'Avenue Paul Pastur, 11 à Charleroi.

Sur le même sujet

"Sous terre" : une exposition consacrée à l’univers étonnant du monde souterrain

Exposition - Musées

“Performance & Performativity” : l’architecture à la croisée des arts et des sciences

Exposition - Accueil

Articles recommandés pour vous