RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Luxembourg

Arlon : un déboisement trop rapide de la Sablière, au mépris de l'environnement ?

Des citoyens dénoncent un défrichement trop rapide sur le site de l'ancienne ZAD d'Arlon
05 mai 2021 à 09:18 - mise à jour 05 mai 2021 à 09:18Temps de lecture1 min
Par RTBF

Si vous êtes passés par Arlon ces dernières semaines, vous aurez constaté que le site de l'ancienne Sablière de Schoppach, occupé pendant de nombreux mois par des zadistes,  est aujourd’hui presque totalement déboisé.

L'intercommunale Idélux, qui veut y installer des petites et moyennes entreprises, n'a pas traîné pour défricher la zone. Un acte jugé violent par l'Observatoire de l'Environnement, un collectif de citoyens qui dénonce un déboisement trop rapide en raison de la nidification des oiseaux notamment. " Le défrichement a eu lieu entre le 15 mars et le 1er avril, grosso modo, à une époque où les oiseaux étaient en train de faire leur nid.  Il n’y avait aucune raison, à notre sens, d’aller si vite, étant donné que l’objectif final d’Idélux, c’est de construire une zone artisanale et que la demande de permis de bâtir n’a pas encore été déposée, on pouvait attendre l’automne et minimiser l’impact sur la faune et la flore", explique Serge Raucq, président de l'Observatoire de l'Environnement. Pour compenser, ce collectif demande à Idélux de créer une réserve naturelle de près de 30 hectares.

Du côté d'Idelux, le président, Elie Deblire comprend les réactions négatives de l'Observatoire et des citoyens. Il s'est également dit étonné de ce défrichement rapide, il admet une certaine précipitation mais affirme que tout a été fait dans la légalité. Et voici comment le déboisement est justifié : "Il y avait tout d’abord les arbres scolytés qui devaient être évacués, puis  une zone réservée pour la station CNG et une autre zone polluée qui devaient également être défrichées, il y a systématiquement eu un accord du département DNF". 

Elie Deblire estime qu’il aurait fallu procéder par étapes mais précise qu’il a toujours été ouvert au dialogue, il trouve que l’Observatoire de l’Environnement devrait mesurer ses propos. Enfin, Elie Deblire rappelle que dans le projet initial de zone artisanale, il est prévu de créer une réserve naturelle, de 5 à 6 hectares.  

Arlon : mobilisation autour d'une sablière

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous