Regions

Arlon : une nouvelle année scolaire et une nouvelle pédagogie pour l’école des Lilas

L’école communale des Lilas à Arlon.

© Julie Otjacques

À l’aube, ce lundi matin, on apercevait déjà de la lumière aux fenêtres de l’école communale des Lilas. Depuis 19 ans, Michel Billo, le directeur, s’active pour allumer les lampes, ouvrir les portes et préparer les classes. Dans quelques heures, le silence des deux mois de vacances sera rompu par les cris des enfants. "C’est vrai que c’est une année un peu particulière, les rythmes scolaires ont changé. Cela demande effectivement des adaptations et une certaine préparation en amont, mais je pense qu’on va s’habituer très rapidement", nous confie le directeur de l’établissement.

De Kigali à Arlon

Les minutes passent et le soleil pointe tout doucement le bout de son nez. Les premières enseignantes arrivent, les bras chargés de cahiers, pour rejoindre impatiemment leur classe. Parmi celles-ci, on retrouve Madame Amélie qui vit sa première rentrée au sein de l’école des Lilas. "Je viens de rentrer de trois années d’expatriation à Kigali, au Rwanda. À la base, je suis originaire de Liège. Mon mari a trouvé un emploi au Grand-Duché de Luxembourg et donc, je me retrouve ici, à Arlon. Il y a toujours une petite pointe de nervosité avant l’arrivée des premiers élèves mais je ressens surtout de l’enthousiasme à l’idée de découvrir une nouvelle école, des nouveaux élèves et surtout une nouvelle pédagogie", nous explique-t-elle.

Des devoirs différents

Car oui, outre une rentrée quelque peu avancée cette année, c’est surtout la pédagogie qui évolue. Désormais, les élèves travailleront autour de la pédagogie dite du "chef-d’œuvre". Très impliquée dans ce projet, Madame Nathalie a vraiment hâte de lancer cette nouvelle phase. "En fait, à la fin de la 6e primaire, les élèves présenteront une sorte d’exposé, qu’on appelle chef-d’œuvre, qu’ils auront préparé durant toute notre scolarité chez nous. Ils auront aussi des 'projets-devoirs' qui vont remplacer les devoirs traditionnels. Le but, c’est de les habituer à l’autonomie. Ils devront chercher par leurs propres moyens des informations et présenter de petits exposés tout au long de l’année", détaille Madame Nathalie. Chaque exposé, unique, aura pour thème un sujet choisi par l’élève lui-même. Ce projet pédagogique s’intègre dans une volonté de la ville d’Arlon de proposer à tous les élèves des écoles communales un enseignement diversifié. "On a lancé, l’an dernier, des classes d’immersion en anglais dès la troisième maternelle, nous avons aussi l’envie de favoriser l’école du dehors, le numérique… Bref, beaucoup d’effervescence et de bouillonnement dans nos écoles communales", termine Carine Lecomte, échevine de l’enseignement et de la jeunesse à Arlon.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous