Football

Arnaud Bodart : "Une nouvelle page est en train de s’écrire au Standard"

ARNAUD BODART A NOUVEAU TITULAIRE AU STANDARD DE LIEGE

La saison 2022-2023 de Pro League démarre ce vendredi à Sclessin avec le match qui opposera le Standard à la Gantoise. Une belle affiche pour lancer le championnat avec d’un côté une équipe liégeoise en quête de rachat après une saison désastreuse, et de l’autre des Buffalos, détenteurs de la coupe, qui entendent bien poursuivre sur leur lancée. Au Standard, les buts seront à nouveau défendus par Arnaud Bodart, préféré à Laurent Henkinet par l’entraîneur norvégien, Ronny Deila. Après avoir vécu des moments compliqués, le gardien liégeois a hâte de renouer avec la compétition. Selon lui, beaucoup de choses ont changé au Standard. Reste à le démontrer dès ce vendredi face à Gand.

 

Arnaud, après une saison compliquée, on imagine que vous attendez avec impatience ce match de reprise à Sclessin ?

Et comment. Je me réjouis en effet d’être vendredi soir. C’est vrai que cela fait longtemps que l’ambiance d’un match de compétition me manque. Je suis donc très impatient de renouer avec la compétition. En plus, on a montré de belles choses lors du dernier match face au Borussia Mönchengladbach. Les choses commencent à se mettre en place et l’équipe monte en puissance. En tout cas, physiquement, nous sommes prêts et c’est de bon augure en vue de la reprise du championnat.

Quel sera l’objectif du Standard cette saison ?

Il est encore trop tôt pour parler d’un objectif précis. L’équipe a très peu changé par rapport à la saison dernière mais le nouveau coach veut avant tout former un collectif. Un groupe compact avec des joueurs solidaires, qui se battent les uns pour les autres. On a d’ailleurs pu le voir en préparation. Nous n’avons rien lâché face à une formation de Bundesliga. Le Standard doit donc avant tout retrouver une équipe qui joue en harmonie avant de se fixer des objectifs.

Alors, on sait désormais que vous allez retrouver votre place dans les buts. J’imagine que c’est un soulagement après avoir perdu votre place au cours de la saison dernière ?

Bien sûr. Le coach a pris sa décision et j’en suis évidemment très heureux. Après avoir joué contre Mönchengladbach, je serai aligné en championnat contre Gand, l’équipe contre laquelle j’avais disputé mon dernier match en tant que titulaire la saison dernière. C’est un petit clin d’œil du destin mais à vrai dire, je n’y avais même pas pensé (rires)…

Dans la vie et dans le sport en particulier, rien n’est jamais acquis

Ce sera toutefois avec un petit sentiment de revanche ?

Non, pas du tout mais on peut dire que ça a été une expérience difficile à surmonter. Quand tout va bien, on a l’impression que rien ne peut vous arriver et puis, là j’ai perdu ma place et je suis donc retombé de haut. Cette expérience m’a fait réfléchir. On se dit que dans la vie, et dans le sport en particulier, rien n’est jamais acquis mais je reste persuadé qu’il faut toujours croire en son destin et que rien n’arrive par hasard. Donc, il faut prendre les choses comme elles viennent, en tirer les leçons et essayer de grandir.

Vous n’êtes pas passés par des moments de découragements où vous auriez pu baisser les bras ?

Bien sûr que si. A titre personnel, c’est la première fois que j’étais confronté à une telle situation depuis que je joue au football. Il faut avoir les épaules solides et aussi un mental à rude épreuve. Il ne faut pas oublier que même si j’étais capitaine du Standard, je suis toujours un jeune joueur puisque je n’ai jamais que 24 ans. Heureusement que j’ai pu compter sur le soutien de mes proches qui m’ont beaucoup aidé dans ces moments difficiles mais maintenant, c’est reparti.

Je n’ai jamais pensé aller voir ailleurs, ma place est au Standard

Durant cette période de doutes, l’idée d’aller voir ailleurs, de solliciter un transfert, ne vous a pas traversé l’esprit ?

Non, pas du tout. Je suis resté focalisé sur le présent avec la volonté de sortir de cette situation compliquée. Et puis, pourquoi aller voir ailleurs ? Le Standard reste mon club de cœur et je m’y sens bien.

Vous ne porterez plus le brassard de capitaine ?

Non. On en a discuté avec le coach et cela ne correspond pas à mes attentes. Je préfère me concentrer sur mon travail. Je n’ai pas le tempérament pour occuper cette fonction, ni le caractère pour crier sur mes équipiers. Cela s’est d’ailleurs retourné contre moi la saison dernière. J’ai essayé de faire des choses qui ne me correspondaient pas. J’ai surtout mis le club et l’équipe en avant, en oubliant un peu mon rôle qui était d’arrêter les ballons.

La saison dernière, c’était un peu chacun pour soi

Qu’est-ce qui a changé au Standard par rapport à la saison dernière ?

Comme je l’ai déjà dit, on commence à retrouver une équipe et puis le coach est arrivé avec une nouvelle philosophie. Il a mis de nouvelles choses en place en insufflant une énergie positive dans le groupe. C’est comme si on avait refermé un chapitre au Standard et qu’on repartait d’une feuille blanche. On essaie vraiment de recréer un groupe avec l’ADN du Standard. C’est ce qui nous a manqué l’année dernière. On ne va pas se voiler la face, tout le monde essayait de son côté de tirer son épingle du jeu. C’était un peu chacun pour soi et à partir de là, ça devenait très compliqué mais c’est du passé désormais. L’ambiance dans l’équipe est excellente et je sens les joueurs beaucoup plus unis que par le passé. Notre nouveau coach y est bien sûr pour quelque chose. Il veut vraiment créer une cohésion dans l’équipe et cela se ressent.

Dernière chose, Gand est une équipe qui n’a pas souvent réussi au Standard ces dernières années, quel regard portez-vous sur ce premier match face aux Buffalos ?

Gand est une excellente équipe, très athlétique avec des joueurs costauds, très forts sur les phases arrêtées. Il y a aussi des joueurs très rapides, qui se projettent vite vers l’avant. Mais on connaît bien cette équipe, qui a très peu changé par rapport à l’an dernier. Il faudra évidemment se méfier des Gantois mais si on joue avec le même état d’esprit que celui affiché contre Gladbach, je pense qu’on peut rivaliser avec les Buffalos. C’est en tout cas une belle affiche pour nos supporters et c’est peut-être l’idéal pour commencer cette nouvelle saison avec l’ambition de décrocher une première victoire en championnat ".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur le même sujet

Noë Dussenne après le partage du Standard contre La Gantoise : "C’est un point qui fait du bien"

Jupiler Pro League

Articles recommandés pour vous