Football

AS Monaco : Philippe Clement, le retour en grâce sur "Le Rocher"

© AFP or licensors

Les choses vont vite en football. Dans le bon, comme dans le mauvais sens. Philippe Clement s’en rend compte, une nouvelle fois. Arrivé à la tête de l’AS Monaco en janvier 2022 pour ce qui est sans doute le plus grand défi de sa jeune carrière, le Belge n’a jamais fait l’unanimité sur le rocher. Mais lui et ses joueurs viennent d’enchaîner quatre succès consécutifs, les propulsant en quatrième position en Ligue 1, au pied du podium donc. Et le vent semble tourner pour l’ancien coach de Bruges.

PSG, Metz, Troyes et Rennes pour se lancer

Quand Philippe Clement a débarqué sur Le Rocher en janvier pour remplacer Nico Kovac, l’incompréhension régnait parmi les supporters et même chez de nombreux observateurs du club. Si tout n’était pas idyllique avec le technicien croate, rien n’était mal fait et il avait toujours les faveurs de la plupart. Clement arrivait donc dans un drôle de contexte, où seuls les dirigeants étaient convaincus de leur choix. Il n’avait pas droit à l’erreur, et ne bénéficiait surtout d’aucun temps d’adaptation.

À la mi-mars, trois mois après son arrivée, les résultats étaient en dents de scie. Monaco a alors vécu deux éliminations en peu de temps, en demi-finale de Coupe de France et en huitième de finale d’Europa League. Mais plutôt que de s’enfoncer dans la crise, les Monégasques ont réagi. Une victoire nette face au PSG a d’abord montré la voie, et elle a été suivie par trois autres succès, contre Metz, Troyes et Rennes. Un douze sur douze qui a permis aux "Blanc et Rouge" de faire une belle remontée au classement, et de revenir dans la course à l’Europe.

Actuellement quatrièmes à trois points de Rennes, les hommes de Clement y croient à nouveau. La dynamique est enfin positive, les supporters enthousiastes et le coach peut enfin souffler un peu. Tout proche du licenciement il y a un mois, il se projette désormais sur la saison à venir. Il semble, logiquement, un peu plus serein.

Au micro de Prime Video il a déclaré : "Ce n’est jamais plaisant (les rumeurs de départ), mais je suis concentré sur mon travail avec les joueurs, avec le staff, avec tous les gens autour au club. Nous avons travaillé vraiment beaucoup, c’était nécessaire. Tout le monde au club était concerné. Je suis certain qu’en travaillant de la bonne manière, les résultats arrivent. On peut encore beaucoup grandir avec cette équipe, avec quelques transferts en plus pour la nouvelle saison. Mais il faut continuer jusqu’à la fin de la saison."

Enfin dans un environnement propice au travail

© AFP or licensors

Si Philippe Clement est un entraîneur assez jeune (48 ans), il est malgré tout habitué à l’adversité et aux situations un peu compliquées. Mais il n’avait sans doute jamais dû composer avec tant de pression négative. La première tempête semble derrière lui, il peut désormais travailler de manière plus constructive et posée, afin d’atteindre les objectifs de fin de saison. La meilleure place possible en Ligue 1 et un ticket européen. Pour ce faire, il reste six rencontres à Monaco. La première contre le "voisin" niçois, puis face à Saint-Etienne, Angers, Lille, Brest et Lens.

Le défi est grand, mais l’objectif est atteignable. Et il ne s’agirait que d’une première étape dans la volonté des dirigeants monégasques qui avouaient voir grand au moment de l’engagement de Philippe Clement : "Ramener durablement l’AS Monaco dans l’élite du football français et sur la scène européenne."

Et s’il y parvient, Clement entrerait sans aucun doute définitivement dans le cœur des supporters monégasques.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous