RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

Entrez sans frapper

Asia Argento, de retour au cinéma après l’affaire Weinstein : "Je pensais que le viol c’était quelque chose d’autre"

Asia Argento pour le film "Sans soleil"

Entrez sans frapper

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

L’actrice, réalisatrice, scénariste, productrice, mannequin, DJ et chanteuse italienne était invitée dans Entrez Sans Frapper pour évoquer son rôle dans le film Sans Soleil de la réalisatrice belgo-turque Banu Akseki.

La terre est affectée par une succession d’éruptions solaires. Au même moment, Joey (incarné par Louka Minnella), un adolescent adopté par une famille aisée a des visions d’une femme ressemblant à sa mère biologique disparue dix ans plus tôt. Figure fantasmée, marginale, excessive, elle va bouleverser les fondements de sa personnalité.

La première à sortir de l’anonymat face à Weinstein

Tête d’affiche du premier film de Banu Akseki, ce long-métrage est surtout le premier film dans lequel Asia Argento a rejoué après le séisme provoqué par son interview dans le New Yorker en octobre 2017.

Elle était la première à sortir de l’anonymat sur Harvey Weinstein, devenant la figure de proue du mouvement #MeToo. Si elle a ensuite été accusée d’harcèlement sexuel sur mineur, ses déclarations ont libéré la parole de nombreuses autres actrices. Raison pour laquelle elle est sortie du silence face au producteur américain. Elle explique pourquoi elle a tu ce sujet, survenu en 1997, pendant plus de 20 ans : "Quand j’ai vécu ce que j’ai vécu, je ne savais pas ce que c’était. Je pensais que le viol c’était quelque chose d’autre. Ma mère m’avait raconté que cela passait dans la rue, avec une extrême violence. Je n’étais pas du tout prête, je ne connaissais pas cette violence subtile, psychologique, du pouvoir dans le travail".

Loading...
Franco Origlia/Getty Images

Articles recommandés pour vous