Monde Asie

Asie : chiffres record de saisies de pilules de méthamphétamine en 2021

© Getty Images

30 mai 2022 à 06:34Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Anthony Roberfroid

La production des drogues de synthèse continue d'exploser en Asie, le crime organisé profitant de la pandémie de coronavirus et de l'instabilité politique en Birmanie pour doper encore ses gains, a averti lundi l'Onu.

Plus d'un milliard de pilules de méthamphétamine, soit 172 tonnes, ont été saisies en 2021 en Asie de l'Est et du Sud-Est, un record, selon les données préliminaires de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC). Les saisies étaient sept fois moindre il y a dix ans.

"L'ampleur et la portée du commerce (...) sont stupéfiantes", relève dans un communiqué Jeremy Douglas, représentant régional de l'ONUDC pour l'Asie du Sud-Est et le Pacifique.

Le "Triangle d'or", aux confins de la Birmanie, du Laos et de la Thaïlande, est depuis des décennies le point central de la production de drogue dans la région.

Et, depuis la crise sanitaire et le coup d'Etat de 2021 contre Aung San Suu Kyi qui a plongé la Birmanie dans le chaos, les organisations criminelles "disposent de tous les ingrédients dont elles ont besoin pour continuer à développer leur activité", relève Jeremy Douglas.

Prix de vente au plus bas

Vu l'abondance de l'offre, les prix de gros et de vente au détail sont tombés à des niveaux historiquement bas dans des pays comme la Thaïlande ou la Malaisie.

La drogue "est devenue beaucoup plus accessible pour ceux qui ne pouvaient pas se le permettre auparavant", note Kavinvadee Suppapongtevasakul, analyste régional à l'ONUDC.

"Les conséquences sociales d'une consommation accrue sont importantes, d'autant que les services de santé appropriés et ceux de réduction des risques restent limités dans toute la région".

Depuis les laboratoires clandestins reclus dans la jungle de l'Etat Shan dans l'est de la Birmanie, les groupes criminels birmans, hongkongais ou de Macao acheminent la marchandise vers la Thaïlande, le Laos ou la Malaisie. Ils arrosent ensuite l'Indonésie, les Philippines, le Japon, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

La méthamphétamine est en principe consommée sous deux formes: soit en cristaux ("ice") soit via des comprimés généralement moins purs.

L'ONDUC note un léger recul des saisies de méthamphétamine en cristaux, avec 79 tonnes en 2021 contre 82 il y a deux ans. La hausse reste toutefois spectaculaire sur la dernière décennie: moins de dix tonnes avaient été saisies en 2011.

Sur le même sujet

Saisie de 55,6 millions de pilules de méthamphétamine au Laos, un record en Asie

Articles recommandés pour vous