Emploi

Asile et migration : appel à candidatures d’urgence aux services d’asile pour traiter les dossiers en attente

© Getty images

01 juil. 2022 à 13:50Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Marie-Laure Mathot

Des procédures de recrutement accélérées entrent en vigueur dès ce mois de juillet dans les services de l’asile, dans le but de traiter plus rapidement l’important arriéré, a indiqué vendredi la secrétaire d’État en charge de cette matière, Nicole de Moor. D’une moyenne de six mois entre le premier signalement au Selor et la prise de fonction, ces procédures devraient passer à deux ou trois mois.

Pas moins de 35.000 dossiers sont en attente de traitement au Commissariat général pour Réfugiés et Apatrides (CGRA). La nouvelle secrétaire d’État veut pouvoir recruter plus rapidement, car quand les dossiers traînent, les demandeurs d’asile perdent inutilement du temps et restent dans les structures d’accueil de Fedasil, ce qui entretient la pénurie de places d’accueil.

"Tout le monde y gagne à un traitement plus rapide des dossiers", souligne Mme de Moor. "Car aujourd’hui, le marché du travail est en surchauffe. Le gouvernement doit aussi se montrer flexible pour le bon accomplissement de ses tâches essentielles". En outre, le risque est grand que la personne qui sollicite un emploi dans les services d’asile aille voir ailleurs si elle doit attendre six mois.

La réduction de la durée des procédures de recrutement à deux à trois mois vaudra pour le deuxième semestre 2022, après quoi elle sera évaluée. Le CGRA n’est pas le seul service à nécessiter une embauche accélérée, ajoute Mme de Moor. L’Office des Étrangers recherche lui aussi des interviewers pour le centre d’enregistrement de réfugiés de guerre ukrainiens au Heysel.

Sur le même sujet

La caserne militaire de Berlaar à Anvers accueille désormais des demandeurs d’asile

Belgique

Bruxelles : des dizaines de demandeurs d’asile se retrouvent à la rue, le manque de places d’accueil pointé du doigt

Belgique

Articles recommandés pour vous