Monde

Assassinat du président haïtien : le Colombien inculpé aux Etats-Unis plaide non-coupable

Alfredo Izaguirre, l’avocat de Mario Palacios, le militaire colombien à la retraite inculpé pour l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse, répond à la presse, le 4 février 2022 à Miami

© CHANDAN KHANNA

Le militaire colombien à la retraite inculpé aux Etats-Unis pour sa participation présumée à l’assassinat du président haïtien, a plaidé non coupable des crimes qui lui sont reprochés, a annoncé son avocat vendredi à Miami. Accusé par la justice américaine d’avoir participé au "complot visant à séquestrer ou assassiner" M. Moïse, Mario Palacios "va plaider non coupable", a indiqué Alfredo Izaguirre à la sortie du tribunal de Miami où est jugée l’affaire.

Jovenel Moïse a été abattu dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021 dans sa résidence privée à Port-au-Prince, un commando composé de Colombiens étant soupçonné. Mario Palacios est suspecté d’être l’un des cinq hommes armés qui sont entrés dans la chambre où a été tué le dirigeant.

Le droit américain en vigueur

Arrêté en octobre en Jamaïque, il n’avait pu être extradé vers Haïti faute de preuves suffisantes apportées par les autorités de Port-au-Prince. Il avait ensuite été arrêté à nouveau le 3 janvier au Panama, lors d’une escale d’un vol en provenance de la Jamaïque, et extradé vers les Etats-Unis.

Le droit américain est appliqué dans cette affaire car le plan visant à tuer le président haïtien aurait été en partie organisé sur le sol américain, en Floride, par des ressortissants américano-haïtiens. Mario Palacios encourt la réclusion à perpétuité.

Sur le même sujet

Haïti: mobilisation citoyenne contre les enlèvements et le Premier ministre

Monde

La Republique dominicaine lance un mur-frontière avec Haïti

Monde

Articles recommandés pour vous