Assises d'Arlon : 10 ans de réclusion pour Clara Maes

A 89 ans, Clara Maes est reconnue coupable du meurtre de Suzanne Thibeau

© JOHN THYS - BELGA

09 oct. 2020 à 09:45 - mise à jour 09 oct. 2020 à 13:00Temps de lecture1 min
Par Anne Lemaire et Louis Matagne

Le verdict est tombé ce vendredi à la cour d’assises d’Arlon : Clara Maes (89 ans) est reconnue coupable du meurtre de Suzanne Thibeau (93 ans), le 3 janvier 2015 à Libramont. Elle écope de 10 ans de réclusion.

Pour rappel, Le corps de la victime de 93 ans avait été retrouvé dans sa cuisine, baignant dans une mare de sang. Après la piste accidentelle, la piste criminelle avait rapidement été privilégiée, la victime étant décédée à la suite d’une douzaine de coups portés au crâne. L’accusée, Clara Maes, a toujours nié les faits. En début de semaine, lors de son interrogatoire, elle avait répondu à plusieurs questions par "je ne me rappelle pas."

Retour au home

En fin de matinée, l’avocate générale avait requis une peine ne pouvant être inférieure à 10 ans de prison. "Peu importe l’âge, on ne peut pas tolérer le meurtre, avançait Anne-Sophie Guilmot. Clara Maes a ôté la vie de son amie." La défense demandait de son côté 5 ans de prison avec un sursis probatoire. Elle sollicitait également que l’octogénaire puisse rester dans son home. Et c’est bien ce qui va se passer, du moins dans un premier temps : Clara Maes dormira ce soir dans sa maison de repos de Sainte-Ode. Ce matin, le ministère public n’a en effet pas requis une arrestation immédiate. Vu son âge et son état de santé, il est même peu probable qu’elle aille en prison. "C’est une dame qui n’a jamais posé de problème au sein du home, je ne vois pas pourquoi elle en poserait maintenant ", explique son avocat Alexandre Mignon.

La défense dispose désormais d’un délai de 15 jours pour un éventuel pourvoi en cassation. Ensuite, pour une éventuelle incarcération, cela ne sera plus de ressort du ministère public mais du tribunal d’application des peines.

 

 

Extrait de notre journal de la mi-journée :

Assises d'Arlon : l'octogénaire est déclarée coupable

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous