Culture Club

"Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre" : 20 anecdotes que vous ne connaissez sans doute pas sur le tournage du film

Edouard Baer et Jamel Debbouze dans Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre.

© Capture d’écran Youtube

La blague du "Phare-à-On" de Jamel Debbouze et la légendaire tirade d’Edouad Baer fêtent leurs 20 ans. Eh oui, "Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre", c’était il y a déjà 2 décennies ! Pour l’occasion, on vous révèle 20 anecdotes autour de ce film et de son tournage. Promis, la 17e va vous étonner !

1. Un film super rentable

Plus de 50 millions d’euros ont été nécessaires pour tourner ce film, ce qui n’a rien d’étonnant au vu du nombre d’acteurs et figurants et des décors tous plus grandioses les uns que les autres. Un investissement qui a porté ses fruits puisque son box-office s’élève à 115 millions d’euros. À ce jour, "Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre" est la plus rentable des adaptations des aventures du Gaulois.

2. Pas la première adaptation de l’opus

L’opus de Goscinny dans lequel Astérix aide Cléopâtre à affronter son adversaire César avait déjà fait l’objet d’une adaptation sous forme de long-métrage animé, lequel avait vu le jour plus de 30 ans avant la sortie du film, en 1968 !

3. Des chiffres qui donnent le tournis

Il a fallu plus de 500 ouvriers pour construire les décors et 2000 figurants lors du tournage. Du côté des accessoires, les chiffres sont assez dingues : 11.000 mètres de tissus ont été nécessaires pour confectionner tous les costumes, 5000 sandales ont été portées, 1500 perruques ont coiffé les acteurs (dont 12 pour la seule Monica Bellucci) et au total, le tournage s’est étalé sur plus de 14 semaines.

4. Alain Chabat a failli ne pas réaliser le film

Au moment où Claude Berri, le producteur du film, a approché Alain Chabat pour qu’il devienne le réalisateur du film, Alain Chabat travaillait sur un autre scénario. Il s’en est donc fallu d’un cheveu pour que Chabat réalise cet énorme succès du cinéma français. Après avoir réussi à convaincre Chabat de réaliser le film, il a aussi fallu le convaincre de réaliser l’adaptation de l’opus "Astérix et Cléopâtre", car Chabat avait d’autres idées en tête.

5. Beaucoup de guest-stars, mais pas Joey Starr

Parmi les noms connus apparus au casting pour quelques secondes, on compte Mathieu Kassovitz, Dieudonné ou encore Claude Berri. Mais saviez-vous que l’ancien rappeur de NTM, Joey Starr, aurait lui aussi dû faire une brève apparition dans le rôle de "Niclapolis" ? Le personnage a finalement été supprimé suite aux nombreux remaniements du scénario et le rappeur n’a donc pas fait partie du casting final.

6. La famille pistonnée

Le casting du film, assez dingue en soi, a aussi été gonflé par quelques proches de l’équipe du film. Max Chabat, le fils du réalisateur, joue le rôle d’un enfant égyptien, tandis que le frère de Jamel Debbouze joue, lui, un vendeur de sphinx.

Loading...

7. Claude Berri joue le portraitiste de Cléopâtre

Claude Berri, en plus d’être producteur du film, apparaît également au scénario. Il joue en effet le rôle du portraitiste de Cléopâtre qui répond, lorsque celle-ci lui pose une question : "Oh ma reine, l’art contemporain, je n’y comprends rien". Cette réplique est évidemment une vaste blague quand on sait que Berri (décédé en 2009) était un grand collectionneur d’œuvres d’art.

8. Luc Besson aux côtés d’Alain Chabat pendant 24h

Le réalisateur Luc Besson (Léon, Le Cinquième élément, …) est venu prêter main-forte à son ami Alain Chabat le temps d’une journée de tournage, et pas la moindre : il s’agissait en effet du jour où a été tournée la construction de la fameuse pyramide, pour laquelle plus de 2000 figurants ont été nécessaires. Le renfort de Besson était donc plus que bienvenu !

9. C’est Darmon qui est allé vers Chabat et non l’inverse

Gérard Darmon, qui joue à merveille le personnage du méchant Amonbofis, doit beaucoup à son ami Vincent Lindon. Ce dernier lui a en effet parlé du projet de film sur lequel Alain Chabat était en train de travailler et l’a convaincu de contacter Chabat qui lui a, pour le coup, trouvé un rôle en or.

Loading...

10. La tirade culte d’Edouard Baer était une totale impro

Tout le monde a un jour entendu cette tirade longue comme le bras prononcée par Edouard Baer lorsqu’on lui demande si le métier de scribe est "une bonne situation". Ce qu’on sait moins, c’est que l’acteur s’est permis quelques largesses vis-à-vis du script initial et y est allé de sa petite impro. Si celle-ci a bien failli être coupée au montage, Edouard Baer raconte que c’est certainement ce dont on lui parle le plus des années après. Beaucoup de fans auraient même été jusqu’à apprendre la célèbre réplique afin de la lui réciter.

11. Le « Huu cannabis » ? Aussi une impro !

Vous vous souvenez sans doute de la façon dont Jamel Debbouze s’emploie à faire bouger son âne Cannabis lorsque ce dernier refuse d’avancer, au moyen d’un bref " Huuu Cannabis ". Eh bien, cette réplique était, elle aussi, une impro du comédien.

Loading...

12. La participation de Snoop Dogg à la BO est un peu un coup de chance

Alain Chabat était convaincu que le rappeur Snoop Dogg, auquel il pensait pour la BO du film, allait refuser. Il a malgré tout tenté le coup et a eu du flair ! Les enfants du rappeur américain connaissaient bien les aventures du Gaulois et ont incité leur père à accepter le projet. Après le tournage, Jamel Debbouze s’est ainsi envolé vers Los Angeles afin d’enregistrer le titre "Mission Cleopatra".

13. Une BO qui a fait l’objet d’un procès

Gazelle, l’un des titres présents sur la bande originale du film, a fait l’objet d’un procès opposant la production du film Féroce (de Gilles de Maistre) à celle d’Astérix et Obélix Mission Cléopâtre. Le producteur de Féroce affirmait en effet que Joey Starr avait assuré l’exclusivité du titre Gazelle pour la sortie de son film, alors qu’elle apparaissait au générique du film de Claude Berri. Cet épisode a d’ailleurs failli retarder la sortie du film en salles…

14. Un cascadeur a été engagé pour se prendre une simple baffe

Cyril Raffaelli, cascadeur spécialisé dans les scènes de combat, est présent quelques secondes en tout début de film et reçoit une gifle bien léchée de la part d’Obélix.

15. La chaleur était étouffante et les costumes brûlants

Gérard Darmon a confié à l’époque de la sortie du film que l’un des plus gros challenges du tournage résidait dans les températures très élevées du désert de Ouarzazate (Maroc) – entre 45 et 55 degrés tous les jours – auxquelles on rajoutait les projecteurs et les flambeaux. Une chaleur si importante qu’il est arrivé à l’acteur de se brûler les doigts sur les bijoux présents sur ses costumes.

16. Pierre Tchernia a prêté sa voix et son jeu d’acteur

Pierre Tchernia, narrateur du film, est aussi narrateur dans plusieurs dessins animés de la franchise. Dans Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, il joue par ailleurs le rôle d’un général romain.

17. Alain Chabat a dirigé plusieurs scènes depuis les toilettes

Après avoir contracté une tourista, Alain Chabat a été contraint de diriger un certain nombre de scènes depuis les toilettes, en communiquant avec l’équipe de tournage et les acteurs au moyen de talkies-walkies. Comme quoi, le réalisateur doit parfois donner de sa personne pour ne pas perdre de précieux jours de tournage !

18. Brad Pitt et Robert Redford aperçus à Rabbat

À la toute fin du tournage, l’équipe a croisé Brad Pitt et Robert Redford. Les deux acteurs résidaient dans un hôtel de Rabbat. À l’époque, Alain Chabbat a même fait quelques blagues en racontant cette anecdote, du type "Je l’ai vu, c’est pas Brad Pitt, c’est Brad Pue".

19. Trois chiens différents jouent le rôle d’Idéfix

La ressemblance est à s’y méprendre mais il n’en est rien : 3 chiens se sont succédé dans le rôle d’Idéfix. Les maquilleurs ont dû tricher : les oreilles des chiens étaient teintes en noires pour les besoins du tournage.

20. Des messages dans les hiéroglyphes

Si vous êtes égyptologue, on ne vous apprend rien : un certain nombre de clins d’œil ont été glissés dans le film. Dans un des plans, les personnes qui savent déchiffrer les hiéroglyphes peuvent lire : " Si vous pouvez lire ça, vous êtes un égyptologue ". Félicitations si c’est votre cas !

Vingt ans après la sortie de ce film devenu culte, Culture Club revient sur "Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre". 

Culture Club - La Frime

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous