RTBFPasser au contenu
Rechercher

Attaque d’une policière en France : elle est grièvement blessée, son assaillant est décédé

Attaque d’une policière en France : un suspect interpellé
28 mai 2021 à 12:09 - mise à jour 28 mai 2021 à 19:16Temps de lecture2 min
Par AFP

Une policière municipale a été attaquée au couteau ce vendredi matin à La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes (ouest de la France). Son agresseur est lui décédé, après une chasse à l'homme au cours de laquelle trois gendarmes ont été blessés.  

L'homme, né en 1981 était sorti de prison en mars dernier après une condamnation pour violence sans lien terroriste. Il souffrait de troubles psychiatriques et selon une source proche de l'enquête, s'était radicalisé en prisons. Blessé lors de son interpellation, il a succombé des suites de ses blessures.

"Les gendarmes ont neutralisé l’individu suspecté de l’agression au couteau de la policière municipale de la Chapelle-sur-Erdre", avait confirmé peu avant sur Twitter le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, qui est attendu sur place. 

L'homme a également séquestré une jeune femme pendant 2h30 lors de sa cavale, a annoncé le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès. L'agresseur avait pénétré durant sa fuite dans l'appartement de la jeune femme, d'où il a fait feu sur des gendarmes en faction. Le magistrat a également indiqué que l'assaillant, décédé à l'issue d'un échange de tirs avec les gendarmes, avait avant sa cavale agressé un autre policier dans les locaux de la police municipale, lui portant un coup de couteau, bloqué par son gilet pare-balles.

Pronostic vital engagé

La policière, dont le pronostic vital est engagé, a été blessée dans les locaux de la police municipale de La Chapelle-sur-Erdre.

La piste terroriste n’a pas été confirmée dans l’immédiat. Contacté par l’AFP, le parquet de Nantes n’a pas donné suite.

80 gendarmes, dont l’antenne du GIGN de Nantes, ont été déployés pour retrouver l’auteur des faits qui s’est enfui avec l’arme de la policière.

Deux hélicoptères ont survolé la zone et trois équipes cynophiles et un escadron de gendarmes mobiles participé aux recherches. La section de recherches de la gendarmerie de Nantes est chargée de l’enquête.

Ecoles sécurisées aux alentours

"Évitez le secteur et respectez strictement les consignes des #gendarmes", avait prévenu sur Twitter la gendarmerie nationale.

Les écoles aux alentours ont été sécurisées, selon la gendarmerie.

"Les enfants sont confinés dans les écoles et collèges de la ville", a confirmé un responsable municipal à l’AFP.

"On a tiré les rideaux et on a fait allonger les enfants au sol, ils sont comme ça depuis deux heures", a témoigné une enseignante d’école primaire dans un texto à l’AFP.

Plusieurs attaques mortelles contre les forces de l’ordre depuis 2012

Plusieurs membres des forces de l’ordre ont trouvé la mort depuis 2012 en France dans des attaques, le plus souvent commises au nom du jihad.

Cette attaque intervient quelques semaines après deux drames qui ont endeuillé la police française, alors que la sécurité s’impose comme l’un des principaux thèmes de campagne des élections régionales, dans un mois, et de l’élection présidentielle, dans un an.

Stéphanie Monfermé, une agente administrative, avait été assassinée en avril au commissariat de Rambouillet, en région parisienne, par un Tunisien qui se serait radicalisé. Quelques jours plus tard, un policier, Eric Masson, avait été tué sur un point de deal à Avignon (sud).

Ces deux drames avaient conduit les syndicats de policiers à appeler à un rassemblement, qui a mobilisé plusieurs milliers de personnes, le 19 mai devant l’Assemblée nationale à Paris pour dénoncer la violence croissante à laquelle sont confrontés les policiers et l’inadéquation de la réponse judiciaire. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et des responsables de l’ensemble du spectre politique en France à l’exception d’une partie de l’extrême gauche, s’y étaient rendus.

Articles recommandés pour vous