Monde Afrique

Au Sénégal, le camp présidentiel revendique une victoire contestée par l’opposition

Elections législatives au Sénégal

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

01 août 2022 à 04:38 - mise à jour 01 août 2022 à 10:59Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Estelle De Houck

L’opposition a affirmé lundi avoir obtenu "une majorité confortable" à l’Assemblée nationale, peu après la revendication de la victoire par le camp présidentiel des élections législatives de dimanche au Sénégal.

En fin de soirée dimanche, Aminata Touré, tête de liste de la coalition présidentielle, a assuré avoir gagné 30 départements, sur les 46 que compte le Sénégal et des circonscriptions à l’étranger, tout en reconnaissant la défaite à Dakar, la capitale. "Ceci nous donne incontestablement une majorité à l’Assemblée nationale", a-t-elle déclaré.

"Nous avons suivi avec stupéfaction la sortie Mme Mimi Touré qui […] se présente en porte-parole du président Macky Sall qui cherche encore une fois à confisquer les suffrages des Sénégalais qui viennent de donner une majorité confortable à l’Assemblée nationale à l’intercoalition Yewwi Wallu", a réagi la principale coalition de l’opposition.

"Stupéfaction"

"Nous avons donné une majorité à l’Assemblée nationale à notre président de coalition", Macky Sall, a ajouté Aminata Touré, sans donner le nombre de députés obtenus par son camp ni préciser s’il s’agit d’une majorité relative ou absolue. Elle a reconnu la défaite de sa coalition à Dakar.

"Un vulgaire mensonge" pour l’opposition

La réplique à Aminata Touré n’a pas tardé du côté de l’opposition. Un responsable de la coalition dirigée par le principal opposant Ousmane Sonko, Barthélémy Dias, a parlé de "vulgaire mensonge" et de "majorité préfabriquée", sur la radio privée RFM. "La cohabitation est inévitable. Vous avez perdu cette élection au niveau national. Nous ne l’accepterons pas. Cette forfaiture ne passera pas", a ajouté Barthélémy Dias, également maire de Dakar, sans donner de chiffre.

L’opposition a affirmé vouloir mettre à profit ces élections pour imposer une cohabitation au président Sall, qui espère, lui, conserver une large majorité.

Ces législatives font figure de test après les élections locales de janvier, remportées par l’opposition dans de grandes villes de ce pays d’Afrique de l’Ouest réputé pour sa stabilité, comme Dakar, Ziguinchor (sud) et Thiès (ouest).

Les législatives, à un seul tour, visent à renouveler pour cinq ans les 165 sièges du Parlement monocaméral largement contrôlé par le camp présidentiel. Macky Sall a promis de nommer un Premier ministre – poste qu’il avait supprimé puis rétabli en décembre 2021 – au sein de la formation victorieuse des élections.

Articles recommandés pour vous