RTBFPasser au contenu
Rechercher

Politique

Auditions sur la vaccination obligatoire : le commissaire Corona ne se prononce pas mais appelle à la prudence

16 févr. 2022 à 14:39Temps de lecture2 min
Par Jean-François Noulet

La commission "Santé" de la Chambre poursuivait ce mercredi après-midi ses auditions dans le cadre du débat sur la vaccination obligatoire. C’était au tour de Pedro Facon, le commissaire Corona, de donner son point de vue sur la question. Pedro Facon a annoncé d’emblée qu’il ne se prononcerait pas pour ou contre la vaccination obligatoire. Il a surtout dressé un état des lieux et appelé à réfléchir aux enjeux.

"On ignore quelle sera l’évolution"

C’est à une présentation courte et sobre, appuyée de cinq diapositives, que s’est livré Pedro Facon, le commissaire Corona.

A l’inverse d’autres experts qui se sont présentés devant la commission Santé de la Chambre pour ces auditions dans le cadre de l’obligation vaccinale, le commissaire Corona s’est bien gardé, comme il l’a dit, de "se laisser piéger par des déclarations fortes". Son rôle est plutôt de mettre les données scientifiques à disposition de ceux qui décident.

Alors, le commissaire Corona évoque la situation sanitaire actuelle, "un peu relâchée", "moins tendue", avec une évolution d’Omicron plus positive que celle qu’on craignait.

Si telle est la situation actuellement, Pedro Facon rappelle qu’en septembre et octobre dernier, "il y avait tout un débat sur l’accélération du booster et sur la vaccination des soignants", alors qu’aujourd’hui, "on est en train de réévaluer tout cela", pas seulement en Belgique, mais aussi dans d’autres pays.

Si Pedro Facon s’attend à ce que la situation épidémiologique soit plutôt calme à l’approche de l’été, à l’automne, "on pourrait s’attendre à une certaine reprise", dont "on ignore l’ampleur", ajoute-t-il.

Dès lors, le commissaire Corona invite à faire "attention à ne pas leurrer". Les données scientifiques sont évolutives, dit-il. Le virus pourrait évoluer constamment. "Nous ne sommes pas certains de la diminution constante de cette virulence", avance, prudent, Pedro Facon. Il explique aussi qu’il y a encore trop d’inconnues par rapport à l’évolution de l’immunité.

A l’entendre, c’est en gardant ce risque d’une reprise de l’épidémie à l’esprit qu’une décision sur l’obligation vaccinale devrait se prendre.

Quatre semaines nécessaires pour réenclencher la vaccination ou le CST si nécessaire

Pedro Facon, qui a plaidé pour la mise en œuvre d’un pass vaccinal et qui, ces derniers jours, estimait que la stratégie de testing coûtait trop cher, attire aussi l’attention des députés sur les risques liés à l’abandon de la vaccination obligatoire ou du CST.

Quatre semaines, c’est le délai qu’il estime nécessaire pour remettre en route des mesures sanitaires comme le CST ou la vaccination si on les mettait entre parenthèses parce que la situation sanitaire actuelle est meilleure.

Pour Pedro Facon, même si la discussion aujourd’hui est menée "dans le contexte du variant Omicron", il faut se demander ce que l’on devrait faire si l’on voulait à l’avenir rendre la vaccination et le certificat Corona obligatoires. "Imaginons que l’on revienne sur cette décision, cela prendra du temps avant de pouvoir compter sur cet instrument", déclare Pedro Facon. Il faut donc, pour lui, "savoir comment remettre en place" ces outils, s’il le fallait.

Dès lors, pour le commissaire Corona, même si le certificat Corona et la vaccination obligatoire ne faisaient plus partie des solutions adoptées par le politique, il faudrait quand même être prêt à les envisager pour l’avenir et "en discuter".

"Il ne faut pas penser que nous sommes sortis d’une catastrophe, mais il faut réfléchir aux scénarios dans lesquels nous pourrions tomber", conclut le commissaire Corona.

Vaccination obligatoire: QR du 10/02/2022

David Clarinval au sujet de la vaccination obligatoire

QR le débat

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Coronavirus en Belgique : le projet de loi "vaccination des soignants" renvoyé au Conseil d’État

Coronavirus

Coronavirus : la commission ne fera pas de recommandations sur l'obligation vaccinale

Politique

Articles recommandés pour vous