RTBFPasser au contenu
Rechercher

Augmentation du prix de l'eau (+20%) pour de nombreux foyers bruxellois: la mesure sera suspendue

Vivaqua n'avait pas communiqué publiquement sur ces modifications
03 mars 2020 à 16:46 - mise à jour 04 mars 2020 à 07:46Temps de lecture2 min
Par Barbara Boulet

C'est une toute petite association qui a mis le doigt sur une phrase perdue dans un texte voté au parlement bruxellois l'an dernier: la modification de l'ordonnance "Cadre eau". Mais cette petite phrase va semble-t-il engendrer d'importants changements dans la facture d'eau des Bruxellois. Pas pour tous, uniquement ceux qui ont un compteur collectif. Donc une majorité de ménages: "deux tiers", dit la CGEE - la Coordination gaz-électricité-eau Bruxelles- puisque c'est de cette association qu'il s'agit. 


►►► À lire aussi : Eau plus chère via un compteur collectif à Bruxelles: la mesure sera suspendue


Le texte voté par les parlementaires en mai 2019 (deux semaines avant les élections régionales), prévoit que les Bruxellois ne disposant pas d'un compteur d'eau individuel passent au tarif "linéaire" (qui s'élève en moyenne à 4,03 euros par m3 d'eau pour le ménage moyen) au lieu du tarif progressif (un tarif qui se veut plus social, dans la mesure où les premiers m3, une première tranche de consommation dite "vitale", coûtent moins chers dans l'idée que les bas revenus limitent leur consommation d'eau).

Un nouveau tarif en moyenne plus élevé

C'est le cas depuis le premier janvier 2020: Vivaqua applique la tarification linéaire pour les ménages concernés. Le hic, c'est qu'au tarif progressif, le prix moyen pour une consommation annuelle de 35m3 par habitant s'élève à 3,31 euros. "Ce qui nous a choqués, explique Marie Hanse de la CGEE, c'est que le tarif linéaire est plus élevé que le tarif moyen pour une consommation derrière un compteur individuel. On n'a pas compris pourquoi ce prix ci-élevé, tout à coup, pour les compteurs collectifs".

Une hausse très "discrète"

La CGEE avance que, pour ces ménages, l'augmentation sera en moyenne de 20% de la facture. "Ce qui nous interpelle surtout c'est que c'est une hausse importante qui a été passée sous silence. Il n'y a eu aucune communication à ce propos. On voudrait avoir des explications". 

Vivaqua conteste les chiffres avancés

Si Vivaqua reconnait le changement, la société des eaux conteste les chiffres. D'après elle, certains ménages vont au contraire y gagner: ceux qui partagent un immeuble avec des voisins non domiciliés (kots d'étudiants, professions libérales…). Mais combien? On ne sait pas. La société explique que la modification avait pour but de "corriger des situations non conformes à l’esprit de l'ordonnance de 2006 et amenant des distorsions importantes sur la facturation".

Le Ministre bruxellois de l'eau, l'écologiste Alain Maron a commandé en urgence une analyse juridique au régulateur Brugel quant à la légalité de ce changement tarifaire. Il a rencontré Laurence Bovy, la directrice de Vivaqua en cette fin de mardi après-midi. Verdict : Laurence Bovy, proposera ce mercredi au Conseil d'administration de Vivaqua de suspendre la décision récente de ne plus appliquer le tarif progressif de l'eau en cas de compteur collectif. Une suspension en attendant l'aboutissement d'un accord global sur l'évolution tarifaire - des discussions sont déjà en cours concernant les mesures à prendre en la matière -, "en ce compris sur les aspects sociaux", selon le ministre.

Pourquoi le gouvernement régional n'a pas vu cette hausse plus tôt ?

Nous avons posé la question au ministre en charge du dossier, l'Ecolo Alain Maron, qui était l'invité de Geoffroy Fabré ce mercredi sur Viva Bruxelles

Alain Maron invité de Bruxelles Matin

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous