Belgique

Augmenter les salaires, former, stopper les allocations après 2 ans… découvrez les idées des partis pour limiter le taux de chômage

Maxime Prévot : "Il faut limiter les allocations de chômage à deux ans et imposer un devoir d'emploi"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Il était entre autres question du chômage ce mercredi sur le plateau de "QR le débat".

Selon le témoignage d’une citoyenne, la différence entre les allocations de chômage et les bas salaires n’est pas suffisamment marquée et n’incite donc pas une frange de chômeurs à retrouver un emploi.

Paul Magnette : l'écart entre le salaire médian et les allocations de chômage est suffisant

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Une affirmation à laquelle n’adhère pas le président du PS Paul Magnette, bien qu’il soit d’accord avec le fait d’augmenter les bas et moyens salaires et avec le fait d’améliorer les conditions de travail pour accroître l’attractivité. "Cela dit, le salaire médian s’élève à 2500 € et les allocations à 1270 €. Il y a un écart", déclare-t-il sur le plateau. "Là où il y a un vrai problème en revanche, c’est sur les temps partiels. La différence entre les personnes qui travaillent à temps plein et à temps partiel est très élevée."

Paul Magnette : "Il faut améliorer les conditions de travail et augmenter les salaires pour réduire les taux de chômage"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"Ce n’est pas l’allocation du chômeur ou du bénéficiaire du CPAS qui rend sa situation meilleure que celle du travailleur", répond Georges-Louis Bouchez, le président du MR. "C’est le cumul de toutes les aides. Quand vous touchez les 1270 €, que vous avez le tarif social énergie, le bus et la crèche gratuits, un logement social, des aides alimentaires… vos 1270 € se transforment en 2000 €."

Georges-Louis Bouchez : "Les aides et les allocations sociales rendent la situation d'un chômeur meilleure que celle d'un travailleur"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Limiter les allocations de chômage

Selon lui, il faut travailler à la fois sur les incitants et sur la sanction en plafonnant le niveau d’aides sociales et en limitant les allocations de chômage à 2 ans. "Il y a déjà une dégressivité, mais elle n’est pas très forte", ajoute-t-il. Et le président des Engagés, Maxime Prévot, partage une partie de la réflexion. Une fois la période de deux ans sans travailler passée, les chômeurs seraient obligés d’accepter un emploi.

Georges-Louis Bouchez : "Il faut limiter les allocations de chômage à deux ans"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Jouer sur les formations

"Je pense que les solutions sont à la fois du côté de la formation, d’un meilleur salaire et d’une reconnaissance du contexte dans lequel le travail doit se jouer (horaires, pressions…, ndlr)", estime le co-président d’Ecolo, Jean-Marc Nollet.

Jean-Marc Nollet : "La solution pour diminuer le taux de chômage réside dans la formation"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Une position qui rejoint celle de François De Smet, président de DéFi. "Si on exclut les chômeurs du système, on les retrouvera au CPAS. Ce sera un transfert de charges du public vers les communes. Je pense plutôt qu’une obligation de formation a du sens."

François De Smet : "Une obligation de formation a du sens pour diminuer le taux de chômage"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"Au plus les chômeurs vont accepter des emplois mal rémunérés, plus les salaires de tous les travailleurs vont diminuer. Je suis donc pour défendre tous les travailleurs. Par contre, je ne défends pas les logiques de tarifs sociaux qui divisent les travailleurs. C’est pour ça que je suis pour des mesures universelles telles que l’indexation des salaires pour tous, le blocage des prix de l’énergie pour tous…", conclut le président du PTB, Raoul Hedebouw.

Raoul Hedebouw : "Il faut des mesures universelles"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous