RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Autriche : une ex-ministre en prison après le scandale de corruption qui avait emporté Sebastian Kurz

La ministre autrichienne de la Jeunesse et de la Famille, Sophie Karmasin, le ministre autrichien des Affaires étrangères, Sebastian Kurz, et le ministre autrichien des Finances, Hans Joerg Schelling, du gouvernement autrichien sortant, présentent officie
04 mars 2022 à 19:19Temps de lecture1 min
Par Belga

Une ex-ministre autrichienne, figure-clé du scandale de corruption ayant entraîné la chute du chancelier Sebastian Kurz, a été placée en détention, a annoncé vendredi la justice autrichienne.

L’ancienne ministre de la Famille Sophie Karmasin, membre du parti conservateur ÖVP, a été emprisonnée "pour prévenir de nouvelles infractions", a déclaré à l’AFP une porte-parole du tribunal pénal régional de Vienne.

Sophie Karmasin, 55 ans, est impliquée dans le scandale ayant entraîné la démission de Sebastian Kurz de son poste de chancelier en octobre. Il a ensuite annoncé son retrait de la vie politique en décembre, à 35 ans.

La chute est spectaculaire pour ce politicien, un temps qualifié d'"enfant prodige" des conservateurs européens après être devenu le plus jeune dirigeant démocratiquement élu, à 31 ans, en 2017.

Archive Jt du 18 décembre 2017 :

Autriche: qui sont les nouveaux ministres ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sondages litigieux

Le scandale a éclaté en octobre lorsque la justice avait perquisitionné la chancellerie et le ministère des Finances, dans le cadre d’une enquête sur les pratiques de proches de Sebastian Kurz, soupçonnés d’utiliser des fonds publics pour payer des sondages qui étaient ensuite falsifiés pour améliorer l’image de l’ex-dirigeant.

Le parquet estime aussi qu’en échange des sondages et d’une couverture flatteuse pour Sebastian Kurz, le puissant groupe de presse Österreich était récompensé par l’achat de lucratifs encarts publicitaires.

Dans cette affaire, Sophie Karmasin, qui a travaillé pour un institut de sondage, aurait notamment commandé les sondages litigieux à un ancien collègue et touché des pots-de-vin, parmi d’autres infractions, selon l’accusation.

Selon plusieurs médias autrichiens, Sebastian Kurz a retrouvé un emploi dans la société du milliardaire conservateur Peter Thiel, où il sera chargé de la stratégie mondiale.

Sur le même sujet

Le président autrichien en visite d'Etat en Belgique dès lundi

Belgique

Articles recommandés pour vous