Aux Etats-Unis, un voleur interpellé pour escroquerie présumée à l'encontre de centaines d'écrivains

Image d'illustration

© Getty Images

07 janv. 2022 à 17:15Temps de lecture1 min
Par Belga

Un homme soupçonné d'avoir escroqué des centaines d'écrivains, parmi lesquels Margaret Atwood et l'autrice belge Saskia De Coster, afin d'obtenir leurs manuscrits non publiés a été interpellé à l'aéroport de New York mercredi. Selon le ministère américain de la Justice, l'homme en question est un Italien de 29 ans, Filippo Bernardini. Ce dernier prétend être innocent.

Bernardini s'était fait passer "durant des années pour un éditeur afin d'obtenir frauduleusement des centaines de manuscrits non publiés", a expliqué le ministère américain de la Justice. Il y est parvenu en enregistrant 160 faux noms de domaine et adresses électroniques qui ressemblaient aux noms de vraies maisons d'édition.

Des centaines d'auteurs approchés

Il avait par exemple remplacé le "m" de "penguinrandomhouse.com" par les lettres "r" et "n" écrites de manière consécutive pour former l'adresse "penguinrandornhouse.com" et ainsi approcher des centaines d'écrivains, leur demandant de lui envoyer leurs œuvres non publiées, rapporte le quotidien néerlandais De Volkskrant.

L'année dernière, l'autrice néerlandaise Hanna Bervoets avait écrit comment elle avait découvert qu'un escroc avait mis la main sur son manuscrit. Mais d'autres écrivains internationaux tels que Margaret Atwood, Sally Rooney et l'acteur Ethan Hawke ont également été victimes de Filippo Bernardini.


►►► À lire aussi : La pandémie a permis aux livres de se refaire une nouvelle santé


L'écrivaine belge Saskia De Coster a également reçu un courriel suspect, probablement du même "voleur de manuscrits". Entre 2016 et 2021, l'Italien a ainsi pu s'emparer de centaines d'histoires inédites.

Filippo Bernardini a comparu jeudi devant le juge et a déclaré être innocent. Après avoir payé une caution de 300.000 dollars (265.000 euros) et remis son passeport, il a été autorisé à quitter le tribunal. S'il est reconnu coupable, il risque jusqu'à 20 ans de prison.

Recevez une fois par jour l'essentiel de l'info

Chaque matin vers 10h (du lundi au vendredi), recevez un condensé des principaux titres de la rédaction web de la RTBF. Et en cas d’événement majeur, soyez les premiers informés par nos newsletters flash.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous