Tennis

Avant Barty, les retraites anticipées les plus marquantes de l’histoire du tennis

Kim Clijsters et Justine Henin s’affrontent en 2010 à Wimbledon.

© Belga

La N.1 mondiale Ashleigh Barty a annoncé sa retraite mercredi, à seulement 25 ans, surprenant le monde du tennis quelques semaines après son triomphe à l’Open d’Australie.

Elle n’est pas la première star du tennis à tirer sa révérence prématurément : Björn Borg, Martina Hingis, Kim Clijsters, Justine Henin, Jennifer Capriati ont ainsi raccroché en pleine force de l’âge. Point commun entre eux, tous sont revenus avec plus ou moins de bonheur à la compétition quelques années plus tard.

Björn Borg

Björn Borg le 4 juin 1980 à Roland Garros.
Björn Borg le 4 juin 1980 à Roland Garros. © AFP

Le Suédois archi-domine le tennis masculin à la fin des années 1970 et au début des années 1980, remportant six fois Roland-Garros et cinq fois Wimbledon.

Mais "Ice" Borg annonce brusquement sa retraite en janvier 1983 à 26 ans, une décision généralement attribuée à un épuisement mental. Un an et demi plus tôt, il avait perdu contre son grand rival John McEnroe en finale de l’US Open, un tournoi majeur qu’il n’a jamais réussi à gagner. Il a effectué un bref retour, avec une vieille raquette en bois, en 1991 mais sans lendemain.

Martina Hingis

Martina Hingis à l’US Open en 2007.
Martina Hingis à l’US Open en 2007. © BELGA

La star suisse n’a que 22 ans lorsqu’elle prend sa retraite en février 2003, après avoir remporté cinq titres de Grand Chelem en simple et huit en double entre 1997 et 2000.

"Je suis dans ce sport depuis assez longtemps pour savoir ce qu’il faut faire pour arriver au sommet et je n’en suis plus capable", déclare-t-elle, invoquant des blessures à la cheville.

"Quand vous avez été N.1 pendant quatre ans, vous ne pouvez pas vous contenter de moins. Et quand vous ne pouvez pas rivaliser avec les meilleures […] il n’est pas possible d’envisager un retour".

Hingis est pourtant revenue sur les courts un première fois en 2006 pour deux saisons, puis en 2013 pour briller cette fois en double féminin et double mixte, avant sa retraite définitive en 2017.

Justine Henin

Justine Henin face à Nadia Petrova le 25 juin 2010, à Wimbledon.
Justine Henin face à Nadia Petrova le 25 juin 2010, à Wimbledon. © Belga

Comme Ashleigh Barty, Henin a 25 ans et est en tête du classement mondial lorsqu’elle tire sa révérence en 2008, avec sept titres de Grand Chelem à son actif.

"C’est la fin d’une grande aventure, la fin de quelque chose dont je rêvais depuis l’âge de cinq ans", déclare-t-elle aux journalistes en annonçant sa retraite.

Lors d’un bref retour sur le circuit, Henin atteint la finale de l’Open d’Australie en 2010, s’inclinant face à Serena Williams. Elle prend sa retraite définitivement en 2011.

Kim Clijsters

Kim Clijsters à l’US Open en 2012.
Kim Clijsters à l’US Open en 2012. © Belga

La Belge quitte les courts à 23 ans en mai 2007, après avoir remporté 34 titres WTA en simple, dont l’US Open en 2005. Les blessures et les efforts constants pour rester au sommet avaient fini par avoir raison d’elle.

"Cela a été plus que magnifique", déclare-t-elle. "Mais il est temps de raccrocher ma raquette pour de bon".

Elle a fait un retour entre 2009 et 2011, durant lequel elle a remporté deux éditions de l’US Open et un Open d’Australie. En 2020, elle revient à la compétition après sept ans d’absence et participe notamment à l’US Open, avant de raccrocher (définitivement ?) en décembre dernier.

Jennifer Capriati

Jennifer Capriati face à Elena Dementieva en 2003, à l’US Open.
Jennifer Capriati face à Elena Dementieva en 2003, à l’US Open. © AFP

L’Américaine remporte la médaille d’or aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992 à 16 ans mais essuie des contre-performances en 1993 et décide de reprendre ses études à 18 ans. Mais elle se fait arrêter pour vol à l’étalage et possession de marijuana. Elle revient à la compétition en 1996 et remporte l’Open d’Australie et Roland-Garros en 2001, occupant brièvement la première place mondiale. Elle raccroche définitivement fin 2004.

Finale 2022 : Ashleigh Barty - Danielle Collins

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous