RTBFPasser au contenu
Rechercher

Nos producteurs locaux

Avant d'atterrir dans nos assiettes, ces champignons poussent sur des déchets urbains

L’agriculture urbaine se développe dans la capitale belge. Les toitures se cultivent, les jardins cèdent leur place aux potagers et de nouvelles méthodes agricoles, comme la myciculture, voient le jour. Direction Bruxelles, à la découverte de deux champignonnières pas comme les autres. Des coopératives qui ont décidé de faire pousser des champignons et des micropousses en recyclant des déchets urbains.

Eclo, le Shiitake à la Brusseleir

Eclo (ex-Champignon de Bruxelles) s’est donné pour mission de "valoriser les résidus des brasseries bruxelloises pour produire des aliments sains, durables et responsables," explique Quentin Declerck, Directeur chez Eclo. Un projet urbain dans l’air du temps.

Les jeunes entrepreneurs aux commandes d'Eclo, font aujourd’hui pousser des shiitakes et autres champignons asiatiques en plein cœur de la capitale. Un choix judicieux quand on sait que ces champignons poussent très bien chez nous, qu'ils ont une grande qualité nutritive, présentent de multiples vertus médicinales et sont réputés pour stimuler l’immunité.

Visite insolite d'une champignonnière dans les sous-sols bruxellois

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

A travers Eclo, le shiitake devient un produit purement bruxellois.

C’est dans les caves de Cureghem, à Anderlecht, que la coopérative à établi ses quartiers. Aujourd’hui transformé en champignonnière de 3000 m², l'endroit est colonisé par ces champignons vertueux. Chaque mois, ce sont des milliers de shiitakes qui y sont cultivés. 

@ Eclo

Ferme urbaine de micropousses

À côté de champignons, Eclo cultive aussi des micropousses : des mini-versions de légumes comme le radis, le brocoli, le chou rouge, la moutarde ou encore la roquette. Des herbes puissantes en saveurs, en couleurs et en nutriments, prisées par les grands chefs, pour leurs qualités décoratives et gustatives.

Eclo @Photo par Kévin Faignaert

Une coopérative, aussi !

Eclo c’est aussi un projet ouvert à celles et ceux qui veulent voir émerger, à Bruxelles, une alimentation saine et durable. Il se base sur un modèle de gouvernance où n’importe qui peut être entendu. Un projet collaboratif auquel monsieur et madame Tout-le-Monde peuvent devenir acteur de l’économie circulaire et urbaine.

@Eclo

PermaFungi, quand le marc de café devient pleurotes 

Autre initiative bruxelloise qui surfe sur la vague du recyclage pour cultiver des champignons, c’est PermaFungi. Installée dans les caves de Tour & Taxis, la coopérative fait pousser des pleurotes sur du marc de café bio, récolté à vélo dans la capitale. "Le marc de café est un substrat idéal pour la culture de pleurotes grâce à tous les micro-éléments qui le composent," explique Julien Jacquet, fondateur et administrateur de PermaFungi.

@PermaFungi

Mais le projet va bien plus loin que ça. Julien explique qu'"en se développant, les pleurotes transforment le marc de café en un excellent terreau 100% naturel. On l’appelle le champost. On a donc décidé de valoriser cet engrais et de l’utiliser dans la culture d’autres légumes à la ferme urbaine Nos Pilifs, notamment". En plus de ça, "une partie du résidu de la culture de pleurotes est utilisée pour créer un matériau biodégradable, capable de remplacer le plastique. On l’utilise dans nos conceptions écodesign, comme des luminaires Lumifungi.

@PermaFungi

PermaFungi crée aussi "des emplois durables et valorisants pour des personnes peu sollicitées sur le marché de l’emploi," précise Julien. "Nous souhaitons démontrer qu’il est tout à fait possible d’entreprendre autrement, tout en mettant en avant l’impact social, l’impact environnemental et la gestion participative".

Par ailleurs, PermaFungi propose des formations et des kits de culture qui permettent de cultiver des champignons et de recycler son propre marc de café à la maison.

@ PermaFungi

Partez à la découverte de ces champignons bruxellois !

Eclo et Permafungi vous proposent de partir à la découverte de leurs caves et de leurs champignons. Lors des visites guidées, ces jeunes agriculteurs urbains vous emmènent dans les sous-sols de la capitale, et vous partagent les secrets de la culture du shiitake et des pleurotes.

@PermaFungi

Plus d’infos ?

Loading...

Sur le même sujet

Algues, insectes, viande in vitro : ces nouveaux aliments pour réduire de 80% l’impact environnemental de nos assiettes

Environnement

Comment utiliser l’huile de coco ?

Le 6/8

Articles recommandés pour vous