Regions Bruxelles

Avant de devenir un grand détective, Eugène-François Vidocq jouait les malfrats à Bruxelles

19 août 2020 à 07:23Temps de lecture1 min
Par Pauline Godfroid

Beaucoup l’ont découvert à la télévision à travers la série "Les Nouvelles Aventures de Vidocq", mais très peu connaissent réellement les débuts d’Eugène-François Vidocq, ce grand détective. Le journaliste Yves Vander Cruysen s’est penché sur son histoire et a découvert que ce fameux Vidocq avait d’abord mener une petite vie de malfrat à Bruxelles.

Durant tout l’été, les 7 décrochages régionaux de Vivacité mettent un coup de projecteur sur la presse locale. La RTBF vous propose le regard et la plume des journalistes de terrain, en Wallonie et à Bruxelles dans le cadre "#Restart", le plan de la RTBF lancé en soutien à la culture et aux médias, secteurs durement touchés par la crise du Covid 19.

"Tout le monde connaît l’histoire de Vidocq, personnage incarné par Claude Brasseur dans la série télévision. Mais en réalité, Vidocq a eu une carrière tout à fait différente de ce que l’on croit, au départ en tout cas, et ça a commencé à Bruxelles." C’est donc dans la capitale belge que l’aventurier français expérimente la vie de brigand : "il y a fait ses premières petites agressions, ses premières petites expériences de malfrat", ajoute le journaliste.

À la fin du 18e siècle, l’ambiance dans la capitale n’était pas tout à fait la même qu’aujourd’hui. Yves Vander Cruysen décrit quelque peu le climat d’autrefois : "Bruxelles, à l’époque, c’était vraiment le paradis de la pègre puisqu’il y avait beaucoup de joueurs qui venaient. Les barons de l’industrie, les joueurs professionnels, etc. venaient jouer aux cartes dans les tripots, au café de la Monnaie, notamment, qui était un bar très connu pour ça. Il y avait des quantités de tricheurs là-dedans. Vidocq, lui, n’était pas tricheur, il surveillait les tricheurs et il en profitait pour les dénoncer de manière à tirer un profit, évidemment."

Entre agressions, changements de nom, demandes de divorce, travaux forcés, etc. Eugène-François Vidocq accumulera toutes les aventures possibles et finira même par faire un tour au bagne. Sa vie inspirera plusieurs romanciers, dont Honoré de Balzac.


►►► Découvrez l’entièreté de son histoire dans le magazine Soirmag, disponible en librairie.


 

Articles recommandés pour vous