Littérature

Avant Peter Jackson : les nombreuses adaptations des œuvres de Tolkien, réputées inadaptables

Cinéma, télé, radio, BD… avant Jackson, de nombreuses adaptations des écrits de Tolkien ont vu le jour sous toutes les formes.

© Editions Delcourt

La Terre du Milieu fait sa rentrée. Le 2 septembre sort la série sur les Anneaux de pouvoir, inspirée des écrits de JRR Tolkien, qui relate des événements ayant lieu plusieurs milliers d’années avant les aventures de Bilbon et son neveu Frodon.

Quand on parle du Hobbit et du Seigneur des Anneaux, l’imaginaire collectif pense aux images des films réalisés par Peter Jackson pour se représenter les figures et les décors de la Terre du Milieu. Mais l’imaginaire collectif sait-il que ces deux trilogies sont loin d’être les premières adaptations du légendaire tolkienien ?

La toute première adaptation d’une œuvre de Tolkien date de l’année même où est publié Le Retour du Roi. En 1955, la BBC diffuse une adaptation radiophonique du Seigneur des Anneaux en douze épisodes. Cette première ne sera pas une réussite, en tout cas aux yeux de Tolkien lui-même qui s’en plaindra. Les enregistrements ont été perdus mais les scripts originaux avec une feuille contenant les suggestions manuscrites de Tolkien ont été redécouverts dans les archives de la BBC.

En 1968, c’est le Hobbit qu’adaptera la BBC, avant que la radio américaine s’attaque à son tour aux deux romans en 1979. La BBC reviendra en 1981 proposer une seconde version du Seigneur des Anneaux en 26 épisodes d’une demi-heure. La voix de Frodon est alors interprétée par Ian Holm, qui incarnera vingt ans plus tard son oncle Bilbon dans les films de Jackson.

Loading...

Pour voir une œuvre de Tolkien adaptée en film d’animation, il aura fallu attendre 1966, près de trente ans après la publication du roman Le Hobbit. C’est à partir de 1955 que Tolkien et son éditeur reçoivent des propositions pour adapter le livre au cinéma. En 1962, ils signent un contrat avec la société de production Rembrandt Films, qui souhaite produire un long métrage d’animation à partir du Hobbit. Mais elle prend du retard, et fait appel à l’animateur Gene Dietch. Ce sera finalement un court métrage de douze minutes et presque sans animation, réalisé dans l’urgence un mois avant l’expiration des droits sur l’adaptation.

L’histoire de ce film diffère beaucoup du roman. Ici, les nains sont au nombre de… deux : Thorin, qui n’est pas roi mais général, et la princesse Mika, inventée pour l’occasion. Avec un garde, ils sont les seuls survivants du dragon, rebaptisé Slag, qui a détruit et pillé la ville de Dale au delà des montagnes embrumées. Ils demandent l’aide de Gandalf qui convainc Bilbon de les accompagner. À la fin, c’est Bilbon qui tue le dragon à l’aide de l’Arkenstone avant d’épouser la princesse.

Loading...

C’est finalement onze ans après que sort Le Hobbit en long métrage, diffusé le 27 novembre 1977 sur la chaîne de télé américaine NBC. Globalement fidèle à l’intrigue du roman, le film modifie malgré tout quelques points considérables, dont l'absence de l’Arkenstone, la mort de plusieurs nains supplémentaires dans la bataille des cinq armées, et Gandalf qui révèle à Bilbon qu’il est en possession de l’Anneau Unique.

Visuellement, certains personnages importants pourraient dérouter le spectateur habitué aux images de Peter Jackson : des orques qui ressemblent à Taz des Looney Tunes, des elfes tout gris et rabougris, un Smaug à tête de renard et un Gollum à corps de crapaud.

Le film est nommé l’année suivante aux prix Hugo, qui récompensent les œuvres de science-fiction et fantasy, mais il est battu par le tout premier Star Wars de George Lucas.

Loading...

L’année suivante sort la première adaptation audiovisuelle du Seigneur des Anneaux. Elle est réalisée par Ralph Bakshi, qui combine dessin animé et rotoscopie, une technique qui consiste à retranscrire sous forme de dessin des images filmées en prises de vues réelles pour plus de réalisme dans les mouvements. Le film adapte la Communauté de l’Anneau et la première partie des Deux tours. Il s’arrête après la bataille au Gouffre de Helm.

Malgré une volonté d’être fidèle au livre, le réalisateur doit procéder à certaines omissions, principalement dans le traitement des personnages. Comme chez Jackson 25 ans plus tard, le personnage de Tom Bombadil n’apparaît pas dans le film "parce qu’il ne faisait pas progresser le récit", explique Bakshi.

Au doublage, parmi les acteurs, on retrouve Anthony Daniels. L’interprète du robot C3PO dans Star Wars, sorti l’année précédente, donne ici sa voix à l’elfe Legolas.

La production titanesque, le tournage et la supervision exténuants auront failli avoir la peau de Ralph Bakshi : "J’en suis presque mort […]. Je dormais à peine. C’était la chose la plus difficile que j’ai jamais eue à faire", se rappelle le réalisateur.

Pour le titre, Bakshi avait demandé qu’on appelle le film "Le Seigneur des Anneaux, première partie", mais les producteurs refusent parce qu’ils craignent que le public ne se déplace pas pour un "demi-film". Résultat, le public, qui croit assister à l’adaptation complète du roman, sort frustré de la salle quand il voit que le film se termine sans avoir couvert toute l’histoire.

Loading...
Loading...

Malgré un succès au box-office, la critique est mitigée et le film est considéré comme un échec par les distributeurs. La suite prévue n’est jamais tournée. Mais comme pour Le Hobbit de 1977, l’adaptation de Ralph Bakshi relancera l’intérêt autour des œuvres de Tolkien. Notamment chez un jeune néo-zélandais de 17 ans à l’époque, qui découvre le Seigneur des Anneaux grâce au film et s’en inspirera sur certains points dans sa propre adaptation au début des années 2000.

En 1980, les producteurs du Hobbit de 1977, Rankin/Bass, feront leur retour et compléteront le récit là où Bakshi s’était arrêté, en adaptant Le retour du Roi dans un téléfilm. Ce n’est pas officiellement la suite du film de Bakshi, mais il veut s’inscrire dans sa continuité.

Loading...

Le premier vrai film en images réelles n’est pas La Communauté de l’Anneau de Peter Jackson, mais Le fabuleux voyage de monsieur Bilbon Saquet, le Hobbit, à travers la Contrée Sauvage, la Forêt-Noire et les Monts Brumeux, titre complet d’une version russe diffusée en 1985 à la télévision.

Dans ce film, un narrateur appelé "le professeur" est censé représenter Tolkien. Bilbon, qui semble être un cousin éloigné du lutin Plop, fait la même taille que Gandalf et les nains. Les trolls, Elrond et les elfes sylvains sont absents.

Six ans après, c’est au tour du Seigneur des Anneaux d’être adapté en Russie.

Loading...

En 1993, c’est la télévision finlandaise qui se mesure à Tolkien dans une mini-série de neuf épisodes. Faute de moyens pour montrer les combats et grands événements du roman, Les Hobbits suit les aventures de Frodon et Sam jusqu’à la Montagne du Destin durant les événements du Seigneur des Anneaux.

Loading...

Tolkien sera également adapté en bande dessinée. En 1989, le scénariste Charles Dixon et l’illustrateur David Wenzel mettent en image les aventures du Hobbit en trois volumes.

La BD a fait l’objet de plusieurs rééditions, notamment par la maison Delcourt en 2010, deux ans avant la sortie au cinéma de la trilogie de Peter Jackson.

Ce roman graphique est très complet et fidèle au roman original, y compris dans les illustrations inspirées de dessins déjà existants de l’univers de JRR Tolkien.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous