RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Avril, mois des jonquilles dans la vallée de la Holzwarche, perle de la nature dans les Cantons de l'Est

Les jonquilles de la Holzwarche ont eu du mal à sortir leur corolle de la neige tardive de ce printemps.
14 avr. 2021 à 06:46Temps de lecture2 min
Par Philippe Collette

En Communauté germanophone, la vallée de la Holzwarche est la plus haute réserve naturelle Natagora du pays, particulièrement riche par sa faune et sa flore. C'est dans cette vallée que chaque année, en avril, fleurissent des milliers de jonquilles à la grande joie des promeneurs. Les jonquilles sont bien écloses malgré le gel et la neige des derniers jours. Nous nous sommes rendus dans cette vallée où la nature prend plus que jamais tout son sens.

Un accès facile, idéal pour les familles

Le silence avec le ruissellement de la Holzwarche en toile de fond. Nous sommes en contrebas du village le plus haut du pays, Rocherath, commune de Bullange. Dans cette vallée située au bout de nulle part, à 590 mètres d’altitude, les méandres du ruisseau s’étalent sur plusieurs kilomètres que longe un chemin aisé. "C'est toujours un chemin large qui passe à travers la vallée" explique Dany Heck, de l’Office du Tourisme des Cantons de l’Est. "On est au fond de la vallée, il n'y a donc pas de grand dénivelé à faire. L'accès est très facile, c'est bien pour les familles. C'est une grande vallée, il y a de la place pour tout le monde".

C'est la première fois qu'on vient, c'est magnifique

En avril, la vallée de la Holzwarche connait son pic d’affluence, car des milliers de jonquilles couvrent ses flancs d’impressionnants tapis jaunes qui ravissent les promeneurs venus parfois de loin: "On vient de Ypres" confie ce touriste. "C'est la première fois qu'on vient. C'est magnifique, c'est merveilleux".

Des jonquilles qui résistent, malgré le gel

Les jonquilles sont résistantes. Malgré les conditions hivernales, elles sont présentes en nombre dans la vallée de la Holzwarche.
Les jonquilles sont résistantes. Malgré les conditions hivernales, elles sont présentes en nombre dans la vallée de la Holzwarche. RTBF - Philippe Collette

Ici, ça peut surprendre, les jonquilles bravent fièrement la neige et le gel. Guido Arimont, président de Natagora germanophone, propriétaire et gestionnaire des 76 hectares de la réserve: "Ce sont des jonquilles sauvages qui ont un peu l'habitude du climat. Ce ne sont pas des plantes de culture. Ces plantes ont besoin d'un sol maigre. D'ailleurs, ça ne sert à rien de les arracher pour les replanter chez soi, ça ne marchera pas. De toute façon, on ne peut pas, c'est protégé. On fait quand même une gestion assez ciblée. Il faut éviter qu'il y ait de nouveau une forêt qui s'installe, parce que l'ombre, c'est fatal à beaucoup d'espèces".

En ce moment, les jonquilles n’ont peut-être pas l’air très fringant, mais pas d’inquiétude pour les promeneurs: "Maintenant, on voit que les têtes des fleurs sont tournées vers le sol pour que l'eau puisse s'écouler. Quand le soleil va revenir, elles vont remonter la tête".

La neige et le gel des derniers jours a fait retomber les jonquilles. Le retour du soleil leur rendra vigueur.
La neige et le gel des derniers jours a fait retomber les jonquilles. Le retour du soleil leur rendra vigueur. RTBF - Philippe Collette

Une flore changeante et une faune diversifiée

Mais la vallée de la Holzwarche, ce n’est pas que les jonquilles: elle offre toute l’année une flore changeante et une faune diversifiée. Guido Arimont: "Il y a pas mal de plantes, il y a des orchidées. Pour les insectes, on peut observer les papillons dans quelques semaines, les chevreuils, les sangliers, et surtout les oiseaux. Avec un peu de chance, on peut même observer la cigogne noire".

Parcourir la Holzwarche à pied est sans doute l’idéal, mais pourquoi ne pas enfourcher un vélo, l’un des grands axes du tourisme dans les Cantons de l’Est. Dany Heck de l’Office du Tourisme: "Il y a moyen de faire des circuits. On est en plein dans notre système de randonnées de points-noeuds. Ça passe à travers la vallée. Il y a moyen de faire des boucles allant de trois ou quatre kilomètres jusqu'à 20 ou 25 kilomètres. Il y a également des parcours pour les vélos. Le réseau points-noeuds cyclable est aussi dans les environs. On peut utiliser un vélo VTC ou VTT pour passer à travers cette vallée".

Les jonquilles aujourd’hui, les papillons demain, et même l’été des buffles en pâturage, la vallée de la Holzwarche ne cessera de vous surprendre.

Articles recommandés pour vous