Regions

Balades nature, accrobranche et pêche ludique : la forêt de Bon-Secours s’ouvre aux visiteurs

Accrobranche, pêche ludique, balade nature ; la liste des activités est longue.

© RTBF

17 oct. 2022 à 07:50 - mise à jour 17 oct. 2022 à 09:03Temps de lecture2 min
Par Martin Caulier

Se mettre dans la peau d’un hérisson, découvrir la vie qui grouille sous la surface d’une mare ou encore en apprendre plus sur l’écopâturage ; c’est ce que propose tout ce week-end le parc naturel des plaines de l’Escaut. Une multitude d’activités sont proposées pour sensibiliser à la biodiversité.

 

Epuisette en main, après quelques minutes de pêche, Mathéo ressort son épuisette de l’eau avec au fond quelques trésors qui grouillent. "Des tritons et des larves de libellules". Derrière le côté ludique, l’idée c’est aussi de prendre conscience de ce qui se trouve sous la surface de l’eau explique Sarah Vandewalde animatrice. "L’idée c’est de découvrir que finalement dans les mares, il y a énormément de vie et que c’est souvent la base de la chaîne alimentaire".

Plus loin, c’est un autre mammifère qui est l’objet de toutes les attentions. "La lisière de la forêt, c’est la partie de la forêt qui est juste à côté du champ. Nous les hérissons, nous adorons ces endroits-là", raconte Sandrine Perman animatrice. Ici, les enfants sont invités à se mettre dans la peau du hérisson. "Ça permet de leur faire comprendre comment vit un hérisson. De leur faire aimer aussi cette petite bête qui est si attachante et donc de le protéger par la suite".
 

L’écopâturage comme alternative aux tondeuses.
L’écopâturage comme alternative aux tondeuses. © RTBF

Car l’objet de ces portes ouvertes gratuites c’est bien d’ouvrir les yeux sur la biodiversité qui nous entoure. "Pour respecter la nature, il faut d’abord la connaître", explique Kevin Stel, chargé de projets au parc naturel des plaines de l’Escaut. "Le but c’est de comprendre comment fonctionne cette nature, sa fragilité également. Une fois qu’on la connaît et qu’on a conscience de ça, on peut plus la respecter voire s’engager dans des projets".

Remplacer la tondeuse

Et parmi les solutions proposées, il y a notamment l’écopâturage. "Le principe c’est d’entretenir les espaces verts avec des animaux et donc de diminuer l’empreinte carbone", détaille Bertrand Bouko, gérant de la société "la bêle tondeuse". "On travaille avec des chèvres, des moutons, des vaches, des poneys et des chevaux. Nos Chèvres sont nos débroussailleuses, nos moutons sont nos tondeuses. Le plus difficile c’est encore de changer les mentalités". Mais visiblement cela semble séduire certaines institutions publiques comme Ipalle ou le service public de Wallonie (SPW).

En dehors des activités découvertes, les plus jeunes pourront aussi s’essayer à l’accrobranche ou encore partir à la découverte des oiseaux de la forêt lors de ballades nature. Plus d’information sur les sites du parc naturel des plaines de l’Escaut.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous