RTBFPasser au contenu
Rechercher

Football

Ballon d'or annulé: l'équité était-elle moins respectée cette année que les précédentes?

Messi ne gagnera pas le ballon d'or cette année
20 juil. 2020 à 15:38 - mise à jour 20 juil. 2020 à 15:38Temps de lecture2 min
Par Benjamin Deceuninck

Messi ne succédera pas à Messi. Cristiano Ronaldo ne rejoindra pas l'Argentin avec six trophées adorés. Les deux joueurs les plus adulés, vainqueurs de onze des douze dernières éditions, vont pouvoir se concentrer sur l'absolu essentiel : les victoires collectives. Et si le référendum du magazine France Football semblait un peu plus ouvert cette année, les prétendants (Lewandowski, Benzema et...Kevin De Bruyne) vont devoir patienter une année supplémentaire. Et se consoler en se disant que les deux extraterrestres précités auront encore une année supplémentaire. Messi aura 34 ans et Ronaldo 36 ans en 2021. 

Chaque année, le vote pose question. Tout d'abord, dans le simple fait d'exister : comment octroyer une récompense individuelle dans un sport collectif ? Et puis dans l'identité du vainqueur : est-ce tout simplement le meilleur joueur de l'année ou le meilleur de la meilleure équipe, ce qui n'est pas tout à fait la même chose ? Cette année a déjà donc démarré le débat : "fallait-il annuler le Ballon d'Or ?".

Les organisateurs ont avancé leurs arguments. L'année est particulière, on ne peut pas leur donner tort. Ils ne voulaient pas coller la mention "attribué dans des circonstances particulières". Astérisque et péril... Ils estiment surtout que les conditions d'équité ne sont pas respectées. Que des compétitions ont été arrêtées, que d'autres ont continué. Que les matchs à huis clos faussent un peu le jeu. Que le final 8 de la Ligue des champions, ce n'est pas pareil. Bref, on peut entendre. On peut comprendre. On a le droit de trouver ça aussi un rien hypocrite. En sachant que les quatre meilleurs championnats ont repris (non, notre Pro League n'en fait pas partie), l'immense majorité des prétendants auront donc terminé leurs compétitions domestiques. L'arrêt du championnat le France justifierait-il cette annulation ? Mbappé et Neymar, seuls joueurs potentiellement "éligibles" de Ligue 1, auront pourtant l'occasion de se montrer en ligue des champions, seule vitrine qui aurait pu leur faire gagner le trophée. Car ce n'est pas sur base de ce championnat de France qui ressemble à une promenade de santé pour eux qu'ils peuvent être élus "meilleur joueur du monde". Et puis l'équité tant recherchée par les organisateurs est-elle réelle les années précédentes ? N'est-ce pas devenu un concours de popularité ? Voire politique ? Un joueur qui fait une saison extraordinaire dans une équipe moyenne a-t-il vraiment autant de chances que la star à la saison mitigée d'une grande équipe très très riche ? Bref, en une question ou deux, le ballon d'or récompense-t-il vraiment chaque année le joueur qui a réalisé la meilleure saison ? Est-il chaque année le meilleur joueur du monde ?

Par ailleurs, les organisateurs avancent que les votants auront pu être détournés de leur mission d'observateurs pendant la crise sanitaire. C'est tout à fait juste. Mais il suffit que scruter le détail des votes chaque année pour se rendre compte que beaucoup de votants n'ont pas du regarder beaucoup de matchs. Et comment faisaient ces votants avant que tous les championnats soient diffusés partout dans le monde à la TV ? Ils votaient sur base de quoi? Doit-on dès lors accorder du crédit aux votes d'avant mondiovision ?

Bref, le contexte est sensible et nous sommes de ceux qui mettent la force collective au-dessus des prestations individuelles. Le ballon d'or, cela reste un petit jeu dans le jeu. Certains semblent parfois l'oublier. Mais admettez que si le Bayern remportait la ligue des champions, Robert Lewandowski, déjà plus de 50 buts cette saison, dont 11 en ligue des champions, mériterait plus qu'une astérisque à côté de son nom.

Articles recommandés pour vous