Musique

"Barbie Girl" d’Aqua atteint le milliard de vues sur Youtube : retour sur un tube improbable

Aqua
Soeren Rasted, Lene Nystrom, Rene Dif and Claus Norreen

© © Tous droits réservés

Il est de ces chansons des années 90 que le temps n’efface pas. Elles sont imprimées dans la mémoire collective, et on continue de les écouter car elles nous ramènent instantanément à cette époque de notre enfance ou adolescence. Barbie Girl fait incontestablement partie de celles-là. Pour preuve, ce tube d’Eurodance de 1997 vient de dépasser le milliard de vues !


Le single du groupe danois Aqua, Barbie Girl, s’inscrit donc désormais dans la liste des chansons à avoir dépassé le milliard de vues sur YouTube, après Waka Waka, Gangnam Style, Sorry, Shake it off, Uptown Funk, Lean on, Baby Shark, Despacito, Shape of you etc.

En 1996 sort leur 1er album Aquarium en Scandinavie avec 2 singles qui marchent très bien, dont le fameux My Oh My. C’est à partir de là que la maison de disques décide de faire connaître le groupe au reste de l’Europe avec un 3e single, Barbie Girl qui sort en mai 1997. La chanson a été écrite par 2 des membres du groupe, Claus Norrenn et Søren Rasted après avoir vu une expo au Danemark sur la culture kitsch qui présentait des poupées Barbie.
Le succès est énorme, surtout en Europe : Barbie Girl se retrouve numéro 1 en Belgique, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Irlande, en Italie, aux Pays-Bas, en Norvège, en Écosse, en Suède, en Suisse et au Royaume-Uni. Ils sont numéro 2 dans leur pays natal et grimpent jusqu’à la 7e place du Billboard Hot 100 américain. A l’arrivée, c’est plus de 8 millions de singles vendus. Et l’album, lui, grimpe à 16 millions d’exemplaires écoulés.
Il faut dire que le terrain de l’Eurodance était fertile dans les années 90 : Dr Alban avec It’s my life, Haddaway avec What is love, Whigfield et Saturday night, Snap et Rhythm is a dancer, Ace of Base avec All that she wants, Paradisio avec Bailando, Gala et Freed from Desire, Crucified d’Army of lovers, Leila K et son Open Sesame… Bref il pleuvait des tubes d’eurodance du nord au sud de l’Europe. Et avec son tube drôle et léger, Aqua est devenu le symbole d’une branche de l’Eurodance, celle qu’on a nommée la "Bubblegum dance" pour ses sons pop-électro joyeux.
Quelques mois plus tard, c’est le clip, imparable, qui nous arrive. Tout aussi kitsch que l’esprit de la chanson, il sera téléchargé pour la première fois sur YouTube en août 2010.
Loading...

Le clash avec Mattel

 

Aqua capte l’attention internationale pour la tournure de sa chanson : une critique de la société de consommation et de l’hyper sexualisation de la femme à travers la poupée Barbie de Mattel. Avec des paroles comme "Je suis une bimbo blonde dans un monde fantastique", l’entreprise américaine craint pour l’image de ses produits et va poursuivre le label d’Aqua, MCA Records en 2000. Mattel accuse le groupe de dégrader l’image de son jouet et de ne pas avoir fait approuver leur chanson par la marque. Pourtant, sur la pochette du CD est écrit cet avertissement : "Le titre Barbie Girl est un commentaire social, elle n’a pas été créée ni approuvée par les fabricants de la poupée."
 
Alors la maison de disques contre-attaque : elle poursuit Mattel pour diffamation. Et en 2002, une cour d’appel juge que la chanson n’a pas à être censurée car elle a droit à la parodie, mais rejette le procès en diffamation de MCA, et conclut par ces mots assez drôles : "Il est conseillé aux parties de se détendre !"

Et la pointe d’ironie arrive quelques années plus tard, lorsque Mattel veut relancer sa marque et utilise la rythmique de Barbie Girl dans ses pubs télé !

 

 

Loading...

L’après Barbie Girl

 

En février 2000, Aqua sort un 2e album, Aquarius. Le succès est relatif, ils en vendent tout de même 4 millions. Le groupe décide ensuite de se concentrer sur le travail du troisième album studio. Le 12 mai 2001, à Copenhague, Aqua assure une partie de l’entracte du 46e Concours Eurovision de la chanson en interprétant un medley de ses chansons.

Mais ce 3e album, dont plusieurs titres avaient déjà été enregistrés, était censé sortir en 2003 mais le groupe se sépare en juillet 2001, l’album ne verra pas le jour. Il se murmure à l’époque que la chanteuse, Lene, qui avait d’abord eu une relation avec Rene, le chanteur, a épousé ensuite un autre membre du groupe, le musicien Søren Rasted, et cela aurait fait exploser le groupe.

Les années suivantes verront la sortie de best of, album de remix, et documentaire, pendant que chacun tentera une carrière solo mais sans grand succès. Søren réussira le mieux sa reconversion en continuant à produire des musiques pour d’autres artistes. En 2008, Aqua annonce une tournée d’adieu, considérant que leurs fans méritent un meilleur adieu qu’en 2001 ! Et avec la tournée, la sortie d’un album greatest hits plus 4 nouvelles chansons. L’album est certifié double disque de platine au Danemark.

Finalement un nouvel album, Megalomania sortira en 2011, suivi d’une nouvelle tournée. Pas ou peu de résonance chez nous. Et enfin, en 2017, Aqua fête les 20 ans de son hit mondial Barbie Girl et lance la tournée We Love the 90’s.

Lors de la Copenhagen Pride 2021, le groupe est revenu avec une relecture de l’hymne culte I Am What I Am, repris avant eux par Gloria Gaynor, Shirley Bassey…

Aqua a repris la route avec un Life in plastic tour depuis l’été dernier et sera pour quelques dates encore cet été au Royaume-Uni.
 
Barbie Girl reste une chanson importante dans l’histoire de la pop, qu’Aqua perpétue en rassemblant 3,7 millions d’écoutes Spotify chaque mois. Le tube figure évidemment sur un Just Dance, et a été repris à toutes les sauces, les versions metal étant souvent les plus jubilatoires. Enfin, Ava Max l’a pimpée il y a 3 ans sous le titre de Not your barbie girl.
 

Sur le même sujet

YouTube : la fonction image dans l’image sera bientôt disponible pour tous les utilisateurs sur iOS

High tech

Retour en 1961 avec un extrait de la pièce culte Bruxelloise "Le Mariage de mademoiselle Beulemans"

Vivacité

Articles recommandés pour vous