Barock Never Dies : Ludwig Van Halen

Barock Never Dies : Ludwig Van Halen
08 août 2021 à 13:45Temps de lecture2 min
Par Vanessa Fantinel

Alors, ça fait maintenant 20 jours qu’il nous a quittés Eddie Van Halen et il est temps de se pencher sur son cas dans cette chronique !

Pour parler de la musique classique dans la vie de Van Halen il y a de la matière, et ces dernières semaines on a eu l’occasion d’en entendre parler… Eddie Van Halen a donc bien sûr des origines musicales classiques, son papa était musicien professionnel, il a lui-même appris le piano avant tout, il avait une très bonne oreille mais n’était pas le plus doué pour lire les partitions par contre. Et même son 2ème prénom est un classique, Lodewijck, c’est l’équivalent hollandais de Ludwig, comme Beethoven. Il a aussi appelé son propre fils Wolfgang (comme Mozart) et si Wolfgang Van Halen a un fils eh bien il l’appellera peut-être Jean-Sébastien ou quelque chose comme ça. Qui sait.

Il y a 2 exemples célèbres dans le répertoire de Van Halen en rapport avec le classique : le fameux live dans lequel il improvise sur la Lettre à Elise de Beethoven et puis le fameux Eruption qui contient une improvisation sur un extrait de la Toccata en Ré mineur de Jean-Sébastien Bach (encore lui). Une œuvre dont tout le monde connaît au moins le début.

Et sur la guitare d’Eddie Van Halen, ça devient cela :

Van Halen Eruption Guitar Solo

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Voilà, c’est quand même toujours sympa à réécouter et ça me permet d’aller un peu plus loin, parce que ce solo c’est aussi une espèce d’emblème de la manière de jouer très personnelle d’Eddie Van Halen, et en lisant et en réécoutant tout ça, je me suis dit mais c’est quand même fou, ce type a inventé une technique pour son instrument qui n’existait pas avant lui ! Et je me suis demandé tiens, est-ce qu’on a ça en musique classique aujourd’hui ? Y a-t-il un “Eddie Van Halen” de la flûte ou du violoncelle qui fait des trucs avec son instrument que personne ne faisait avant lui ? Alors j’ai cherché, j’ai consulté les collègues de Musiq3 et figurez-vous… qu’on n’a pas trouvé. Il y a évidemment des gens qui font des choses hors des sentiers battus, mais personne (encore !) qui ait développé une technique que les autres imitent – l’imitation étant le plus bel hommage qui soit n’est-ce pas.

Cela dit, on va pas s’arrêter là, je voudrais revenir sur une dernière petite chose, un détail mais qui n’en est quand même pas un : il est arrivé à Eddie Van Halen de dire en interview que les tablatures ont été inventées pour retranscrire sa manière de jouer… Alors, on est d’accord sur la virtuosité et le génie mais sur ce coup-là, il se fait un peu plaisir quand même. Parce que si pour jouer du Van Halen c’est effectivement plus simple avec la tablature, l’invention du système date de la fin du 15ème siècle – on l’utilisait en musique savante, pour le luth, qui est un ancêtre de la guitare. Quand le luth est passé de mode, les tablatures sont tombées dans l’oubli… pendant plusieurs siècles, jusqu’au 20ème quand la guitare a été popularisée par le rock 'n roll. C’est même un guitariste français, Marcel Dadi, qui a ressuscité la tablature chez les jeunes guitaristes, pour le plus grand plaisir des futurs rockeurs. Je vous laisse avec une chanson qui est une des premières sur Internet quand vous recherchez Van Halen + tablature. C’est "Running with the devil". Bon lundi et à la semaine prochaine !

Van Halen - Runnin' With The Devil (Official Music Video)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Barock Never Dies : Metallica Symphonique

Barock Never Dies : Jethro Tull reprend Bach

Articles recommandés pour vous