RTBFPasser au contenu
Rechercher

Barock Never Dies : Radiohead, du Grand Orchestre – épisode 1

barock never dies
17 juil. 2021 à 13:45Temps de lecture2 min
Par Vanessa Fantinel

Voici un groupe mythique et planétaire qui participe à l’histoire de la musique depuis son premier album en 93, j’ai nommé Radiohead.

J’ai trouvé des 'morceaux' de chansons qui pourraient 'de très loin' avoir été influencés par l’une ou l’autre partition classique. Je ne les ai pas creusées parce que vraiment, c’est tellement léger que c’est peut-être juste dans ma tête. Mais je peux vous dire lesquels – vous irez écouter et vous me direz si vous entendez, vous – le 4e prélude de Chopin dans ''Exit Music'' ou la 1re suite pour violoncelle de Bach dans l’introduction de ''Creep'' par exemple.

Radiohead - Exit Music for a Film (7. Glastonbury 2017)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Chopin Prélude 4 (Op.28 No 4 ) - Piano - Chopin's Prelude No.4 in E Minor

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Radiohead - Creep

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Mischa Maisky plays Bach Cello Suite No.1 in G (full)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Par contre, si on parle juste de Radiohead en tant que groupe, d’un disque à l’autre il y a clairement une progression, lente mais certaine et magistrale, d’un genre de musique vers un autre ou même plusieurs autres. On dit à la base que Radiohead est un groupe de rock. Alors. ''Pablo Honey'' : Ok ! ''The Bends'' : Ok !

Et puis 3e album : ''Ok Computer''. Et là, il s’est passé un truc, on ne sait pas trop quoi, juste de quoi se dire " Hey… Mais qu’est-ce que c’est ? C’est comme avant et en même temps c’est plus la même chose… Mais qu’est-ce qui a changé ? ". Ce qui a changé, ou plutôt ce qui est apparu clairement, c’est la recherche musicale, dans laquelle Radiohead est plongé jusqu’au cou. Et ils sont gâtés dans le groupe pour ça. Cinq musiciens supertalentueux, à commencer par un Thom Yorke qui a pratiquement tout fait en matière de son, et un Johnny Greenwood, guitariste, petit génie orchestrateur, à qui on doit d’ailleurs les arrangements sur ''How to Disappear Completely'' pour cette chanson il s’était enfermé en studio avec un orchestre classique : l’orchestre de St John’s.

Radiohead "How To Disappear Completely" Original Music Video by David Herrera

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

C’est l’orchestre de St John’s qu’on entend donc sur l’album ''Kid A'', et ça me sert de transition toute faite pour montrer que Radiohead et la musique classique ont des portes d’entrée communes.

Jonny Greenwood & LCO Boiler Room Manchester Live Performance

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur leur dernier disque, ''A Moon Shaped Pool'', Radiohead a carrément invité le London Contemporary Orchestra qu’on entend d’abord en ouverture du disque, sur ''Burn the Witch'', et puis dans plusieurs autres titres avec de belles envolées de cordes dans tous les coins. Alors c’est toujours très beau quand on invite un orchestre classique dans un enregistrement pop (je dis "pop" avec beaucoup de guillemets ici) mais il n’y a pas que les grandes envolées de cordes, il y a aussi les petits détails : parce que chez Radiohead, la grande beauté et les influences classiques notamment se trouvent aussi, voire surtout, dans les détails. Mais pour ça, je vais être obligée de vous faire attendre le prochain épisode…

Radiohead - Burn The Witch

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Où sont les points communs entre Bach et les Beach Boys ? Entre un chanteur lyrique et un adepte du chant guttural ? Dans baroque, il y a " rock " : chaque semaine, Barock Never Dies dévoile les généalogies de célèbres titres rock qui ont puisé avec talent dans le répertoire de la musique classique.

 

Sur le même sujet

Barock Never Dies : Metallica Symphonique

Barock Never Dies : Jethro Tull reprend Bach

Articles recommandés pour vous