RTBFPasser au contenu
Rechercher

Baromètre Solidaris: "la société est moins unie, elle ressemble à un archipel"

Après la famille, c'est dans le médecin généraliste que la population place en priorité sa confiance
03 déc. 2020 à 16:39Temps de lecture3 min
Par Dominique Delhalle

Pour sa cinquième édition, le baromètre de la confiance et du bien-être de Solidaris révèle un niveau moyen stable en un an, mais en recul de 5,3% sur cinq ans (53,7 points pour 56,7 points).

En septembre 2020, l'Union Nationale des Mutualités Socialistes a posé 200 questions, par téléphone et via Internet, à 1120 Bruxellois et Wallons (une marge d'erreur de 2,99%)

Le fond du questionnaire?

Leur perception, leur vision, leur crainte face à la société d'aujourd'hui, leur santé mentale et physique, pour établir d'une part un indice général, d'autre part six sous-indices, tous notés sur cent points.

DES DISPARITÉS

L'indice général du bien-être confirme donc, sans l'accentuer, le recul des deux dernières années, conditions générales de vie dès lors relativement stables, malgré la crise sanitaire.

Comme dans toute analyse statistique, des nuances s'imposent sur-le-champ.

"Et c'est alors, signale Solidaris, que nous observons une légère dégradation et des disparités."

Lesquelles?

Dans les rapports à la société: sur cinq ans, une perte de confiance de 4,4%  et sur une année d'1,3%.

Dans la santé mentale: 1,2% en un an.

Des disparités?

Selon le genre, l'âge, la situation sociale, elles se marquent "un peu plus chaque année et en tout cas depuis le printemps", relève Solidaris.

FRAGILITÉ FÉMININE

Le baromètre indique notamment qu'en cinq ans, le niveau général de bien-être chez une femme a régressé de 9% pour 1,7% à celui d'un homme.

Ce qui est assez remarquable c'est qu'il y a cinq ans, les femmes se sentaient en meilleure santé physique que les hommes. Aujourd'hui, avec un écart de 16%, elles se sentent nettement plus fragiles.

De même pour la santé psychique: en un an de temps, les hommes progressent d'1,7%, les femmes reculent de 4,2%.

Dans ce cas, un élément intervient lourdement, celui de la violence: 43% des femmes notent qu'elles y ont été confrontées dans leur entourage.

LES 40-65 ANS

Voyons le point suivant: la situation sociale. "Les inégalités se creusent, la société ressemble à un archipel et n'est plus unie".

Secrétaire général de Solidaris, Jean-Pascal Labille base son commentaire sur la perte de confiance des individus précarisés et ceux de moins de quarante ans, mais surtout du groupe social et d'âge intermédiaires.

En cinq ans, la tranche des 40 à 65 ans (encore une fois: c'est une moyenne!), perd 11% dans la perception de ses conditions objectives de vie, 7,8% dans l'image de soi.

36% affirment se trouver en dépression modérée à sévère (pour 26% en 2015), 38% se sentent seuls (pour la moitié cinq ans plus tôt).

LA SÉCURITÉ SOCIALE

Dans cette cinquième édition de son baromètre, Solidaris ne manque évidemment pas de faire juger l'un de ses fondamentaux, la sécurité sociale. Et se félicite du résultat.

Deux tiers des Belges francophones estiment que l'action, vitale, de cette institution, vise à améliorer leur bien-être.

A la question de la qualité des soins, 73% des répondants les estiment d'excellente qualité.

Repensons à cette citoyenne américaine entendue dans un récent reportage de la RTBF:

"Je vais vous dire quel a été le coût d'une radio, d'un scanner et d'une IRM que j'ai passés récemment: deux mille dollars!"

Ce système belge de protection sociale est cher aux individus interrogés, dont deux tiers craignent cependant qu'il est menacé, compte tenu des coûts.

DE LA FAMILLE AUX PARTIS

Une partie au moins de ce baromètre va faire grincer quelques dents dans des corporations: celle du rapport à la citoyenneté.

A la question de savoir qui agit pour tenter d'améliorer votre qualité de vie, voici le classement 2020 des métiers et fonctions tels que soumis aux répondants:

De un à cinq: la famille (81,2%), le médecin généraliste (80,7%), les amis et le conjoint (76,7%), la mutuelle (69,3%).

De six à dix: la sécurité sociale (66,2%) , le système d'enseignement (52,6%), les associations de la société civile (44,7%), les syndicats (35,7%), la presse et les journalistes (21%).

De onze à seize: les grandes entreprises (19,5%), les religieux (17,3%), les grandes banques et les compagnies d'assurance (14,1%), les gouvernants politiques européens (11,6%), nos gouvernants politiques (9,7%) et les partis politiques (7,6%).

LA LASSITUDE FACE AU COVID

Les circonstances exceptionnelles ont poussé Solidaris à un premier tour d'horizon au mois de mai, suivant la même méthodologie.

Quatre mois plus tard, à l'occasion de ce baromètre, les mêmes questions générales et plus précises sur le bien-être ont été posées.

"Le sentiment principal ressenti, indique Solidaris, reste celui de la lassitude. En mai, la colère et la peur étaient au coude-à-coude. Cette fois, la peur a perdu cinq points et la colère en a gagné neuf pour concerner plus d'une personne sur deux."

Quelles sont les principales conséquences attendues?

Dans l'ordre, sur l'économie, sur la santé mentale, sur les relations sociales, sur la santé physique et, pour une personne sur deux, une diminution de ses propres revenus.

 

Sur le même sujet

Test Achats et Solidaris veulent la fin des suppléments pour les analyses de laboratoires

Belgique

Articles recommandés pour vous