RTBFPasser au contenu
Rechercher

Jupiler Pro League

Bart Verhaeghe salue le travail de son Club Bruges : "Beaucoup d’équipes de Ligue des Champions viennent nous voir"

Bart Verhaeghe salue le travail de son Club Bruges : "Beaucoup d’équipes de Ligue des Champions viennent nous voir"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Après avoir fêté le titre de champion de Belgique avec ses joueurs, Bart Verhaeghe, président du Club de Bruges, a réalisé le bilan de cette saison. L’occasion de mettre en évidence tous les rouages de la machine brugeoise.

Ce titre de champion de Belgique du Club de Bruges est le 3ème consécutif. Un exploit qui rend euphorique Bart Verhaeghe, le président brugeois : "C’est peut-être le titre le plus dur. C‘est le 5ème pour moi depuis que je suis ici. Gagner le titre à trois reprises de manière consécutive, c’est quand même quelque chose de spécial. Il n’y a pas beaucoup d’équipes qui l’ont fait. À Bruges, c’est la deuxième fois que nous réalisons cet exploit après la génération d’Ernst Happel."

Nommé président en 2011, le président brugeois tient à mettre en évidence le travail effectué depuis son arrivée : "On avait dit quand on a démarré il y a presque 10 ans, qu’on voulait être à nouveau au top en Belgique après 3 années. Je crois qu’on l’a fait avec une sorte de maturité comme aujourd’hui. C’est 1-0 pour l’Antwerp et on reste calme. On essaye de jouer avec notre football. Petit à petit, on revient dans le match et on marque les buts."

Si Bart Verhaeghe aime la lumière à travers ses nombreuses déclarations dans les médias, aujourd’hui il souhaite mettre en avant le travail de tous ses employés pour arriver au top du football belge : "C’est grâce au coach, au staff, aux joueurs et à tout le monde autour de cette équipe. C’est vraiment un institut. Je suis très fier des gens qui bossent tous les jours. C’est eux qui font le Club de Bruges. Pour l’instant, 170 personnes travaillent pour le club. Ce sont des travailleurs déterminés et passionnés qui veulent le succès du Club de Bruges. Je leur donne de la responsabilité et je suis fier qu’ils me la rendent. Ce n’est pas moi. C’est eux." Une structure de travail qui attire les yeux de plusieurs grosses équipes européennes : "Le fonctionnement du club est un des meilleurs en Europe. Beaucoup d’autres équipes viennent nous voir. Pas des petits clubs mais des clubs qu’on a joués en Ligue des Champions. Ils sont très étonnés de voir comment on traite les joueurs."

À l’heure de faire le bilan de la saison, le président est évidemment heureux du travail effectué par les joueurs et le staff : "On a quand même joué contre le meilleur club européen en Ligue des Champions. City joue la demi-finale et Leipzig joue la demi-finale en Europa League. On a obtenu 4 points, même si c’est vrai qu’on espérait plus à un moment donné. Maintenant avec le tirage qui va venir, j’espère que nous ne tirerons pas City ou le PSG de nouveau. En Coupe de Belgique, la Gantoise était meilleure que nous en demi-finale. Finalement, dans la course au titre, nous étions deuxièmes et l’Union, premier. Nous connaissons les play-offs et son système. Nous nous sommes préparés physiquement et mentalement pour être là. Au final, on a fait 13 points sur 15."

La saison prochaine, de nombreux départs sont à prévoir au sein du noyau après l’adieu officialisé de l’entraîneur Alfred Schreuder. Une page se tourne mais les objectifs resteront les mêmes. Une pression qui n’inquiète pas les Brugeois : "On connaît ce métier après toutes ces dernières années. Nous sommes calmes. Certains vont quitter l’équipe. D’autres vont entrer dedans. C’est à nous d’effectuer le travail avec un staff bien intégré à notre façon de travailler."

Le rendez-vous est fixé à la mi-juillet pour suivre ce nouveau Club Bruges face à La Gantoise en Supercoupe de Belgique.

Sur le même sujet

Un mercato hivernal réussi, Mignolet qui revient au top au meilleur moment : les hommes du titre brugeois

Jupiler Pro League

Articles recommandés pour vous