RTBFPasser au contenu
Rechercher

Mon Petit Neuvième

BD : Les mémoires du Dragon Dragon ou "Un soldat inverti en vaut deux"

Les Mémoires du Dragon Dragon

Valmy, 1792. Un coup de feu claque, le Général Dillon s’écroule. Un attentat de l’ennemi Prussien ? Non, non, c’est le soldat Pierre-Marie Dragon du régiment des Dragons qui vient d’abattre son général. Parce que bon, le nom, la gloire, les honneurs, tout ça c’est très bien, mais rester en vie pour en profiter c’est encore mieux. Et quand on est le Dragon Dragon, on est déjà célèbre, pas la peine de risquer de se prendre une balle ou un coup de sabre… D’autant que ce qui l’anime vraiment, lui, c’est l’argent et les aventures amoureuses. Hypersexuel, avec lui tout y passe, une fille de fermier comme un capitaine, un homme de troupe comme un Prince. Mais à force de célébrité, on se retrouve tout de même parfois en première ligne et là, il faut ruser pour rester en vie et gagner des batailles, même si c’est par la ruse plus que par les armes.

Les Mémoires du Dragon Dragon
Les Mémoires du Dragon Dragon Lombard – 2022

Histoire truculente et Rabelaisienne dans son traitement ce premier tome des Mémoires du dragon Dragon est un pur plaisir de lecture qui revisite la première grande victoire de la république française. Bon, une victoire magouillée, pas très glorieuse, mais une victoire quand même. En tout cas, c’est la lecture que nous en proposent Simon Spruyt pour le dessin et Nicolas Juncker pour le scénario. Evitant avec finesse toute grivoiserie inutile mais ne laissant aucun doute quant aux agissements de leur anti-héros, les deux compères s’amusent et amusent le lecteur dans cette revisite culottée -mais tout de même fort bien documentée- de l’Histoire.
Avec leur personnage aussi veule que finaud et aussi lâche que beau parleur, ils offrent un album riche en saillies (de toutes sortes) qui montre que la Grande Histoire peut-être écrite par les petites gens. Car leur dragon Dragon n’a peur de rien quand il s’agit d’affronter -verbalement en tout cas- un général ou un révolutionnaire aussi puissant qu’un Robespierre, ce qui engendre situation rocambolesque sur situation rocambolesque et en vient à changer plus d’un destin.

Bref, drôle et insolent comme une chanson de corps de garde, cet album est un pur régal.

TITRE : Les Mémoires du Dragon Dragon – Tome 1

AUTEURS : Spruyt (D), Juncker (S) et Van den Stock (C)

EDITEUR : Le Lombard

Cotation Mon Petit Neuvième : 9 / 10

 

Denis MARC

 

Articles recommandés pour vous