RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Belgian Fashion Awards : la liégeoise Justine Gode reçoit le prix du public pour sa marque éthique et responsable

25 nov. 2021 à 20:47Temps de lecture1 min
Par Estelle De Houck avec Clara Weerts

Ce jeudi étaient annoncés les gagnants des Belgian Fashion Awards. La liégeoise Justine Gode a reçu le prix de "Fashion brand of the year" pour sa marque "Imprévu". Une marque qui se dit éthique et responsable.

Cela fait cinq ans que Justine Gode a créé "Imprévu". Un coup de poker pour celle qui avait étudié la gestion. "J’ai eu la chance après mes études d’être engagée dans un groupe textile en tant qu’acheteuse et c’est là que j’ai découvert les coulisses et le fonctionnement d’une multitude de marques. La façon dont on distribue, la façon dont elles produisent et autre. Ça m’a donné l’envie d’apporter ma pierre à l’édifice et de créer ma propre marque", explique Justine Gode.


►►► À lire aussi : Mode et COP26 : à Glasgow, Stella McCartney défend une mode éthique… et rentable


"Quand j’ai annoncé ça à mes parents il y a cinq ans, ils étaient très surpris. Parce que j’avais une fonction très confortable et c’était aussi un plaisir pour moi d’y travailler. On me demandait si j’étais sûre de vouloir quitter la sécurité pour me lancer là-dedans. Et cela sans savoir du tout si ça allait fonctionner."

Malgré tout, la Liégeoise a tenté l’expérience. Et aujourd’hui, la marque fonctionne bien. "On a une communauté qui est vraiment présente. La femme "Imprévu", c’est une femme qui aime savoir qu’elle achète un produit belge, une marque belge et elle contribue au développement du projet."

Imprévu

Une marque éthique et responsable

Si cette marque séduit, c’est donc aussi grâce à son engagement écologique. La production est 100% européenne : les pièces sont pensées dans l’atelier et sont conçues ensuite en Italie ou au Portugal. Le tout en petites quantités, pour éviter les invendus. "La surproduction est un élément qui pollue le plus dans le milieu du textile. Le but c’est donc de produire chaque pièce en édition limitée", ajoute Justine Gode.

Les pièces sont vendues dans quelques magasins en Suisse, en Belgique et en Irlande.

Sur le même sujet

A Paris, la Semaine de la mode opte pour les défilés malgré Omicron

Monde Europe

Mode et COP26 : à Glasgow, Stella McCartney défend une mode éthique… et rentable

Articles recommandés pour vous