RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le 8/9

Bénabar ne "joue plus depuis samedi" son ode à Saint-Pétersbourg par solidarité avec l’Ukraine

Bénabar, pour "On lâche pas l'affaire"

Le 8/9

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

02 mars 2022 à 09:30Temps de lecture3 min
Par François Saint-Amand

Bénabar était l’invité du 8/9 à l’occasion de son concert prévu le 8 mars au Cirque Royal de Bruxelles. L’artiste français est revenu sur ses nouvelles chansons dont une ode à Saint-Pétersbourg, écrite avant la guerre en Ukraine.

Le dîner, L’effet papillon, Je suis de celles, Quatre murs et un toit… Bénabar remonte sur scène pour partager avec nous ses plus grands tubes et ses nouvelles chansons.

Depuis un an et demi, Bénabar a en effet proposé deux nouveaux albums : Indocile heureux et On lâche pas l’affaire.

Une vingtaine de nouveaux titres pour nous raconter une nouvelle fois ses Belles histoires. On y croise même son ami Renaud sur le duo Chez les Corses.

Rendez-vous ce 8 mars au Cirque Royal pour s’imprégner de son univers en live.

L’ambivalence du confinement

Le confinement a été bénéfique mais aussi difficile à vivre pour Bénabar. Il a d’un côté pris le temps de sortir deux albums en un an et de l’autre côté, il a été contraint de ronger son frein avant de pouvoir remonter sur scène.

L’auteur-compositeur-interprète de 52 ans se livre donc plus que de coutume avec On lâche pas l’affaire, dont le single du même nom évoque son envie de poursuivre sa carrière malgré la pandémie. "Ce sont des albums très collectifs et paradoxalement assez personnels. Je crois que quand on travaille avec d’autres personnes, on force à dépasser une forme de pudeur ou de timidité" confie-t-il tout en ajoutant : "Cela a été très bouleversant pour beaucoup d’entre nous et pour moi qui viens de la scène. Faire des chansons, de la musique, sans aller sur scène, cela n’a presque aucun sens".

Pour Bénabar, les concerts forment l’essence même du travail artistique : "La scène est une réalité. Quand on enregistre ou qu’on donne des interviews il y a quelque chose d’un peu abstrait alors que la scène c’est très concret, très physique où on peut sentir le plaisir ou déplaisir du public".

Loading...

Son duo avec Renaud

On note quelques collaborations intéressantes sur le 10e album de Bénabar. L’auteur du Dîner passe cette fois à table avec Renaud sur le titre Chez les Corses.

L’idée de ce titre provient d’une visite d’un restaurant que les deux hommes affectionnent. "C’est vraiment autobiographique parce que Renaud et moi on habite dans le même coin dans le sud de la France. C’est un restaurant corse avec des amis à lui qu’il m’a présentés et qui sont devenus mes amis. Ce qu’on raconte dans la chanson, on se l’est déjà dit mot pour mot en allant manger tous les deux chez les Corses. C’est donc très réaliste" dévoile-t-il.

Bénabar est aussi touché de pouvoir chanter en duo avec Le Phénix : "C’est un grand privilège car c’est un ami mais surtout un modèle. Il a accepté de chanter avec moi, je lui en suis très reconnaissant".

Autre collaboration, celle établie avec le parolier Pierre-Yves Lebert sur Monogame alors que Bénabar a l’habitude d’écrire ses propres chansons en solo. "Je trouvais que l’idée de ce morceau était très jolie et surtout très bien écrite. Le fait de chanter les mots d’un autre cela permet aussi peut-être d’aller plus loin dans quelque chose d’un peu premier degré. 'Pour moi tu es toutes les femmes' je pense que je n’aurais jamais osé l’écrire. Cela permet donc de débloquer des choses de travailler avec un auteur différent" confie l’artiste français.

Loading...
Loading...

Chanter au moment de la guerre en Ukraine

Actualité oblige, l’attention se porte aussi sur le titre Pétersbourg du dernier album de Bénabar. Il s’agit d’une ode à Saint-Pétersbourg, ville de voyage de noces du chanteur, sortie en novembre 2021.

"On a commencé la tournée il y a une semaine. Je jouais Pétersbourg et je ne la joue plus depuis samedi soir en solidarité avec le peuple Ukrainien qui est envahi. Je ne me sentais pas de chanter une chanson d’amour, romantique sur Saint-Pétersbourg avec ce qu’il se passe à l’Est avec la Russie. Cela m’émeut beaucoup parce que c’est une ville qui compte énormément pour moi. D’ailleurs il y a beaucoup de gens qui résistent et qui manifestent à Saint-Pétersbourg" déclare à ce sujet l’interprète de L’effet papillon.

Comme avec le confinement, on devrait voir fleurir plusieurs chansons en lien avec la guerre en Ukraine. Mais Bénabar reste prudent sur ce genre d’initiative artistique : "L’inspiration je ne suis pas sûr que ce soit le vrai problème. C’est ce qu’on en fait, il faut que cela serve à quelque chose. Il ne faut pas surfer sur une vague d’émotion et il ne faut pas forcément se taire mais attendre avant de parler".

Loading...

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Sur le même sujet

"Multitude" de Stromae : "Les textes sont vraiment très forts. Chacun peut s'y reconnaître"

Le 8/9

Charles donne des frissons au 8/9 en chantant en live "Never Fair", single annonciateur de son 1er album

Le 8/9

Articles recommandés pour vous