L'atelier des muses

Benna Moe, une compositrice danoise qui a écrit pour les couronnes danoise et suédoise

La compositrice danoise Benna Moe.

© © Tous droits réservés

Dans sa chronique "L'atelier des muses", Hélène Michel part sur les traces d'une compositrice danoise du début du 20e siècle : Benna Moe, qui a découvert ses dons musicaux pendant son enfance, notamment dans le cadre scolaire, en jouant sur l'orgue de son école, lors des fêtes et des réunions de famille.

Benna Moe a commencé à composer assez tôt, vers l'âge de 12 ans, et, durant sa jeunesse, elle produit de nombreuses partitions pour des événements de toutes sortes, notamment à la destination des familles royales danoise et suédoise. On peut ainsi mentionner une marche d'hommage au roi Gustav V de Suède ou encore une valse de mariage pour l'héritière du trône, la princesse Margrethe de Danemark.

Benna Moe  a grandi dans un milieu bourgeois et ses frères aînés ont soutenu son talent musical. L'un d'eux était libraire et éditeur, et il s'est assuré  que plusieurs de ses premières compositions soient imprimées. Benna Moe va connaître une longue carrière d'organiste, de pianiste, de compositrice et même de chanteuse : elle a, dit-il, une splendide voix de mezzo-soprano.

Loading...

Dans ce domaine, elle écrira d'ailleurs environ 200 chansons, qu'elle interprète parfois elle-même à la radio danoise. Son seul quatuor à cordes est composé en 1934. Il est joué à Vienne par un quatuor de femmes autrichiennes. La Suède accueillera favorablement ses compositions. Elle se liera d'ailleurs d'amitié avec le compositeur suédois Hugo Alfven et finira par s'installer dans le pays définitivement.

Tout au long de sa vie, Benna Moe est restée célibataire, mais elle a vécu la majeure partie de sa vie d'adulte avec son amie, une professeure de langue, Karla Aagaard, qui l'a beaucoup soutenue tout au long de sa carrière. Elle décède quelques jours après son 86e anniversaire.

L'atelier des muses

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

La compositrice Vittoria Aleotti, "sublime déesse digne des grands colosses, et de tous les empereurs"

L'atelier des muses

Louise Bertin, poétesse et compositrice d’opéras, dont La Esméralda, sur un livret de Victor Hugo

L'atelier des muses

Articles recommandés pour vous