RTBFPasser au contenu
Rechercher

Sous couverture

Benoît Philippon : "Je veux qu'on lise mes romans comme on regarde un film"

Le scénariste et romancier Benoit Philippon en compagnie de Lucile Poulain et de Thierry Bellefroid

En ce premier week-end de juin, c'est Benoît Philippon qui est l'invité de Thierry Bellefroid et de Lucile Poulain. Surtout connu comme scénariste et réalisateur de cinéma, Benoît Philippon aime tester tous les genres. Il est venu présenter dans Sous Couverture son dernier livre Petiote paru aux éditions Les Arènes.

"Petiote" de Benoît Philippon aux éditions Les Arènes

Petiote raconte l'histoire de Gus, un looser flamboyant qui vit dans un ancien hôtel de passe, le Love Hôtel. La juge aux affaires familiales vient de lui retirer la garde de sa fille jugeant le cadre inadapté pour élever un enfant. Gus pète alors un câble et décide de prendre en otage tous les résidents de l'hôtel en ce compris sa fille. Il réclame en outre un Boeing et cinq cent mille balles pour aller reconstituer sa famille au Vénézuela.

Un acte désespéré d'un paumé qui n'a rien préparé à l'exact opposé d'un Professeur dans La Casa de papel. Résultat : un livre de 400 pages aux multiples dérapages et rebondissements.

Sous son air de jeune quadra un brin dandy se cache en fait un énorme bosseur. Benoît Philippon est né à Carcassonne avant de grandir en Côte d'Ivoire puis aux Antilles. Enfant, il s'use les yeux à regarder les deux seules cassettes vidéos que ses parents possèdent : Le livre de la jungle et Certains l'aiment chaud.  Cela suffit à ce que le virus du cinéma s'instille dans ses veines. Il ne le quittera plus. De retour à Paris, il entame des études de lettres mais réalise rapidement que ce qu'il veut surtout, c'est écrire :

“Je voulais devenir réalisateur par le scénario. Je n’avais pas envie de commencer comme tout le monde en tant qu’assistant, à tirer des câbles. J’aurais perdu du temps.”

Casting cinq étoiles pour son premier film Lullaby

Après un premier scénario Sueurs en 2002, il se lance dans l'écriture de Lullaby, l'histoire d'un musicien qui vient de perdre sa compagne et qui va retrouver le goût de la vie et de la musique grâce à l'irruption d'une jeune femme un peu loufoque. Le film devait initialement se faire en France mais faute de producteurs dans l'Hexagone, Benoît Philippon tente le tout pour le tout et va proposer son scénario à des producteurs de Los Angeles. Aux Etats-Unis, l'audace, la force de conviction, ça paye. Et même tellement bien que la production lui propose également la place de réalisateur pour diriger Rupert Friend, Clémence Poésy et Forest Whitaker. Rien que ça !

Loading...

Des frontières ? Quelles frontières ?

Parallèlement à ce projet fou qu'est Lullaby, on lui propose d'écrire le scénario d'un film d'animation pour enfants, Mune, le gardien de la lune. Grand voyageur, Philippon n'a jamais tenu compte des frontières qu'elles soient territoriales ou de genre. Alors, pourquoi pas un film d'animation ?

On lui confie à nouveau la réalisation du projet mais cette fois, en collaboration avec Alexandre Herboyan. L'aventure durera sept ans. Prix du meilleur film dans cinq ou six festivals, Mune sera en outre en 2015, le septième plus gros succès français à l'étranger.

Loading...

Un auteur "bigger than life"

Après ce succès, même s'il a adoré travailler dans l'univers des enfants, Benoît Philippon ressent le besoin de revenir à l'exploration de sujets adultes. Envie aussi de se lancer un nouveau défi, celui de s'attaquer à la forme écrite sans penser à l’image, sans penser que ça allait devenir un scénario. Un vrai challenge pour le scénariste qui se sentait tout petit par rapport au patrimoine de la littérature. Il réussit le pari avec son premier roman Cabossé dans la "Série Noire" de chez Gallimard.  Cela dit, les chiens ne font pas des chats et le cinéma n'est jamais bien loin :

Je ne suis pas un auteur réaliste. J’ai toujours besoin de rendre mon histoire " plus", " Bigger than life " comme disent mes amis ricains. En tout cas, faut un décor, une ambiance, un arrière plan ultra riche en potentiel narratif et, comme souvent chez moi, " cinématographique ", même en roman

 

Le succès de son premier roman Cabossé, suivi de celui de Mamie Luger l'ont convaincu de poursuivre ce qu'il ne considérait au début que comme une digression dans sa carrière de scénariste et de réalisateur de cinéma. A raison d'un livre tous les deux ans, il semblerait que Benoît Philippon prenne de plus en plus de plaisir à voir ses personnages évoluer aussi dans des romans !

Retrouvez Benoît Philippon venu présenter son dernier roman Petiote ce dimanche 5 juin à 23h sur La Trois dans Sous Couverture !

Articles recommandés pour vous