RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Biélorussie : l’Union européenne condamne la fermeture du principal site d’information indépendant

19 mai 2021 à 09:56Temps de lecture1 min
Par AFP

L’Union européenne a condamné mercredi les autorités biélorusses pour avoir fermé le principal site d’information indépendant du pays et détenu son personnel, dans le cadre de la répression après d’importantes manifestations de l’opposition.

"Dans le dernier acte en date de la répression et de l’intimidation continues du régime, les autorités ont pris pour cible lundi le plus grand média indépendant, Tut.by", a déclaré un porte-parole de l’UE dans un communiqué.

Au moins 15 employés du média ont été détenus

"Au moins 15 employés du média ont été détenus, son domaine a été bloqué, les bureaux et les appartements privés de son personnel ont été fouillés, et une procédure pénale a été ouverte contre ses dirigeants", a-t-il souligné.

Selon le communiqué, "le harcèlement des journalistes doit cesser et toutes les personnes détenues doivent être immédiatement libérées, ainsi que tous les prisonniers politiques".

"Il ne peut y avoir d’impunité pour les auteurs d’atteintes aux droits humains. L’UE, de concert avec la communauté internationale, coordonne les efforts visant à les obliger à rendre des comptes", est-il précisé.


►►► A lire aussi : Biélorussie : le principal média indépendant, TUI, bloqué après des perquisitions


Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a déclaré la semaine dernière que l’Union préparait une quatrième série de sanctions à l’encontre du régime du dirigeant biélorusse Alexandre Loukachenko pour sa répression de l’opposition.

L’Union européenne a déjà gelé les avoirs et interdit les visas de M. Loukachenko et de 87 fonctionnaires et hommes d’affaires liés à son régime.

Les journalistes pris pour cibles

L’homme fort du Belarus a remporté un sixième mandat lors des élections du mois d’août, largement critiquées par la communauté internationale et l’opposition, qui les ont jugées frauduleuses.

Les autorités ont répondu aux vastes manifestations par une répression brutale qui a entraîné l’arrestation de milliers de personnes, l’emprisonnement ou l’exil forcé de dirigeants de l’opposition.

Les journalistes sont de plus en plus pris pour cible par le régime, qui cherche à étouffer toute critique.

Bielorussie: nouvelle manifestation dimanche

L'oppossition bélarusse réclame le départ du président Alexandre Loukachenko

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Avion dérouté par la Biélorussie : plusieurs leaders européens appellent à des sanctions, Minsk pointe une menace signée du Hamas

Biélorussie : le principal média indépendant, TUI, bloqué après des perquisitions

Monde

Articles recommandés pour vous