RTBFPasser au contenu
Rechercher

Matière grise

Bien marcher pour garder toute sa tête ?

05 déc. 2020 à 08:00Temps de lecture1 min
Par EMOL

Démence : à partir d’un certain âge, c’est un mot que l’on redoute d’entendre. La bonne nouvelle, c’est que différentes recherches sont menées actuellement qui promettent de grandes avancées tant au niveau du dépistage que du traitement de ce groupe de pathologies cérébrales.

En effet, des chercheurs américains ont mis en évidence une corrélation inattendue : les personnes souffrant de vertiges fréquents présenteraient un risque accru de démence dans les années futures. Une découverte qui pourrait permettre un dépistage précoce et une meilleure prise en charge des patients, en leur évitant l’apparition de symptômes plus handicapants.

Une autre recherche de grande envergure, également menée aux États-Unis, a suivi au long cours 27 000 personnes dans 17 pays, afin de mettre en lumière un autre lien encore plus surprenant : celui entre démence et vitesse de marche.

Les chercheurs ont notamment procédé à deux expériences : ils ont d’abord demandé aux volontaires de marcher, et ils ont tout simplement enregistré leur cadence. Ils se sont alors aperçus que ceux qui marchaient à moins de 3 km/h avaient plus de risques de développer une démence dans les années à venir. Lors de la deuxième expérience, les scientifiques ont demandé aux patients de réciter l’alphabet tout en marchant. Chez certains, la cadence de marche demeurait identique, tandis qu’elle ralentissait chez d’autres, ce qui indiquait à nouveau un risque accru de développer une démence dans le futur.

Mais une fois cette pathologie diagnostiquée, comment la traiter pour mieux l’enrayer ? Les mêmes chercheurs prônent l’adoption d’une alimentation équilibrée à base de légumes, d’huile d’olive plutôt que de beurre, et de poisson plutôt que de viande. Mais leur recommandation première est toute simple : la marche, trois fois par semaine à bonne cadence à raison d’une demi-heure, contribuerait à ralentir le vieillissement cérébral.

En effet, l’exercice physique augmente notre rythme cardiaque et respiratoire, ce qui suffit à améliorer considérablement l’état de nos neurones et de nos vaisseaux sanguins. Vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Retrouvez la chronique de Patrice Goldberg sur la démence sur La Première :

Marcher pour prévenir la démence ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous