RTBFPasser au contenu
Rechercher

Matin Première

Bientôt des voitures autonomes sur les routes anglaises

Woman Sitting In Self Driving Modern Car
04 mai 2021 à 13:23Temps de lecture2 min
Par RTBF La Première

Aujourd’hui plusieurs constructeurs automobiles développent des voitures autonomes. Et certains pays veulent accélérer leur adoption. C’est le cas du Royaume-Uni. Les voitures autonomes sur les routes britanniques, c’est pour bientôt ?

 

Le gouvernement britannique vient d’annoncer qu’ils souhaitaient mettre sur les routes des voitures autonomes pour fin 2021. Alors attention, ces véhicules autonomes pourront circuler uniquement sous certaines conditions. Ils devront être agréés par la Grande-Bretagne. Ils ne pourront circuler que sur certains tronçons routiers bien identifiés. Et la vitesse ne pourra pas dépasser les 60 km/h. Si ces règles sont respectées, le conducteur ne sera plus obligé de rester attentif en permanence à la route. Il sera même autorisé à lâcher son volant. Il pourra conduire sans les mains.

Les Britanniques ne vont-ils pas un peu vite en besogne ?

C’est ce que craignent les compagnies d’assurance. L’organisme Thatcham Research, qui mène des tests de sécurité pour les assureurs, estime que cette réglementation va trop loin. Elle entraînerait une certaine confusion sur le degré réel d’autonomie de ces voitures. Si on leur permet de lâcher le volant et d’être moyennement attentif à la route, les conducteurs humains pourraient penser que la voiture peut vraiment conduire toute seule. Or, ce n’est pas le cas.

Vrai pilote automatique ou pas ?

Le véhicule le plus avancé aujourd’hui sur les routes, c’est sans doute la Tesla, la voiture électrique d’Elon Musk. Sur autoroute, son pilote automatique permet à la voiture de rester sur sa bande, elle freine, elle accélère en fonction du trafic, elle peut changer de bande au moment opportun si on lui demande. Mais clairement elle ne vous conduit pas automatiquement de chez vous à votre boulot, il faut un peu l’aider. Une échelle de 1 à 5 a été créée pour classifier les voitures autonomes en fonction de leur degré d’autonomie. K2000 ce serait le niveau 5, totalement autonome. La Tesla c’est le niveau 2. Et les Britanniques s’apprêtent à approuver le niveau 3.

Controverses concernant la fiabilité des voitures autonomes

Le 17 avril dernier, près de la ville de Spring au Texas, une Tesla s’est encastrée dans un mur. Les deux occupants de la voiture sont morts. Selon la police, aucun des deux passagers n’était sur le siège conducteur. Ils auraient voulu pousser le pilote automatique dans ses retranchements. Alors, l’affaire est encore floue, Tesla conteste la version de la police. Mais ce qui est certain, c’est que le pilote automatique ne fonctionne pas encore sur tous les types de route, il ne faut pas l’utiliser à mauvais escient. Il y a déjà eu des accidents. Pour finir sur une bonne note, la technologie de la voiture autonome devrait quand même sauver beaucoup de vies sur les routes, en éliminant le risque principal, l’erreur humaine. Les Britanniques espèrent éviter 47.000 accidents et sauver près de 4.000 vies sur une période de 10 ans. Ce n’est pas rien.

Sur le même sujet

Quand l’intelligence artificielle s’intéresse à la musique de film

Matin Première

Un Européen sur deux prêt à donner les clés du pouvoir à une intelligence artificielle

Matin Première

Articles recommandés pour vous