RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Hainaut

Bientôt deux radars fixes devant l’Institut Saint-Luc à Ramegnies-Chin

Deux radars viendront compléter le dispositif de sécurité
01 févr. 2022 à 08:11Temps de lecture1 min
Par Florence Dussart

Il y aura deux radars fixes devant l’école St Luc à Ramegnies-Chin. La ministre de la sécurité routière Valérie Debue a tranché. Une décision qui va sans doute soulager tous ceux qui réclament des aménagements de sécurité aux abords de l’école. Et cela, encore plus depuis qu’une étudiante y a perdu la vie en décembre dernier. Elle s’appelait Cheyenne. Elle avait 19 ans. Elle a été très violemment percutée par une moto qui arrivait à toute allure.

Mais ce n’est pas le seul accident qui s’est produit à cet endroit. En 2008 par exemple, un jeune habitant de Mouscron était tué devant St Luc. Les experts avaient estimé que les deux motards impliqués roulaient à 150 kms/h. En zone 30. En 2018, une moto renverse deux piétons en train de pousser un scooter sur le bord de la route.

Des mesures réclamées de longue date

Il y a 30 ans que des profs, des élèves, des parents réclament une passerelle qui surplomberait la grand-route devant l’école.

En mai 2013, à la veille de la porte ouverte de l’école, certains avaient même peint un passage pour piétons pirate, pour sensibiliser les autorités à la dangerosité de l’endroit. Quelque mois plus tard, ce sont des parents qui avaient installé un faux passage pour piétons pour faire traverser eux-mêmes les élèves.

En 30 ans c’est vrai. Il y a eu des aménagements : la route est passée de quatre à deux bandes de circulation, les abords ont été améliorés. Cette fois ce sera donc le radar, un double radar fixe pour contraindre les usagers à respecter la zone 30. Ces deux radars devraient être installés dans les prochains mois.

Sur le même sujet

PV routiers : "Just on web", la plateforme numérique, a permis l’économie de 35 millions d’euros par an

Justice

Articles recommandés pour vous