RTBFPasser au contenu

Jam

Big Thief : Opération Dragon

Big Thief est de retour avec un double album.
12 févr. 2022 à 15:152 min
Par Nicolas Alsteen

Trip initiatique à travers l’Amérique, le nouvel album de Big Thief condense le savoir-faire d’une bande de potes sur deux disques ancrés au cœur de la nature et des grands espaces. Hantée par le chant fragile d’Adrianne Lenker, la musique de Big Thief évite les réalités de l’époque pour servir des mélodies hors du temps. De quoi forcer le respect et l’amour éternel.

À l’heure des singles streamés et des clips empilés dans l’urgence sur YouTube, Big Thief se positionne à l’opposé des tendances en sortant un format devenu aussi rare qu’un Tricératops dans les dunes de Koksijde : un double album. Alors que la planète s’en remet aveuglément à la toute-puissance des algorithmes, le groupe américain se lance dans l’opération "Dragon New Warm Mountain I Believe In You", un essai au long cours, chaleureux et tentaculaire, qui prend le temps d’installer ses ambiances et d’enfiler les perles au coin du feu.

Loading...

Born in the USA

Enregistré en cinq mois entre l’Arizona, New York, Topanga Canyon et les montagnes Rocheuses du Colorado, le nouvel album de Big Thief tend à l’exhaustivité. À travers ces va-et-vient sur la carte des États-Unis, le groupe remonte en effet la rivière de ses influences. Folk, blues, country et rock indé délimitent ici les contours d’un vaste territoire : un champ d’expérimentation où Big Thief se sent, visiblement, totalement libre de ses mouvements. Dans son registre, "Dragon New Warm Mountain I Believe In You" est album tout-terrain, mais aussi le meilleur chemin pour comprendre les différentes facettes d’Adrianne Lenker, cœur et voix d’un projet porté par une vraie bande de potes.

Loading...

La magie de l’instant

Toujours réunis sous le même blason, malgré des carrières solo et des vies de famille venues bouleverser leurs habitudes en communauté, Adrianne Lenker, Max Oleartchik, Buck Meek et James Krivchenia sont parvenus à préserver l’ADN d’un groupe dont la notoriété a complètement explosé les frontières de leurs amitiés. Avec ses mélodies bercées de confidences et d’intimité, Big Thief a rencontré les attentes d’une audience internationale en quête de douceurs artisanales et d’authenticité. Un truc vrai, sans artifice ni retouche en studio, sans faux-semblant ni effet de manche. En cela, le nouvel album de la formation américaine tient toutes ses promesses. Car il ne déroge pas à la règle. Partiellement enregistrées avec Dom Monks, le producteur des précédents "UFOF" et "Two Hands", les chansons de "Dragon New Warm Mountain I Believe In You" cherchent à préserver la magie de l’instant, les imprévus et les petits accidents d’enregistrement.

Loading...

Instants de bonheur

Entreprise ambitieuse, périlleuse et un brin pompeuse, la gravure d’un double album s’accompagne inévitablement de quelques excès de confiance. Dans le cas de Big Thief, ce débordement est toutefois très relatif. Car il touche essentiellement à des traditions culturelles qui, depuis la Belgique, sentent un peu trop le maïs et les vieilles recettes de Nashville. Dans ces passages les plus country, le double effort de Big Thief perd ainsi de son aura universelle. À cet égard, "Spud Infinity" ou "Red Moon" tirent un peu trop sur une corde sensible typiquement américaine. Là où le reste de l’album caresse les mythes et légendes d’une nation pour mieux servir le bien commun. Dans ces instants concoctés au confluent d’envies bucoliques et d’échardes électriques, Big Thief sort du bois avec de véritables instants de bonheur sous le bras (l’incroyable "Simulation Swarn", mais aussi "Time Escaping" ou "Certainty"). En cela, l’opération "Dragon New Warm Mountain I Believe In You" est assurément une réussite.

Sur le même sujet

13 mai 2022 à 07:38
5 min
17 avr. 2022 à 10:02
1 min

Articles recommandés pour vous