RTBFPasser au contenu
Rechercher

Jupiler Pro League

Bilan 2020, covid 19 et football belge (5/12) : Cercle Bruges et Ostende

Ike Ugbo est Monsieur but du côté du Cercle alors qu'Ostende alterne le bon et le moins bon.
24 déc. 2020 à 06:00Temps de lecture3 min
Par Manuel Jous avec Jérôme Jordens

275 millions d'euros de perte globale de revenus. En publiant la réalité implacable des chiffres, le 19 novembre dernier, la Pro League a objectivé les terribles conséquences financières de l'épidémie de covid-19 pour nos clubs professionnels.

Aujourd'hui, nos clubs sont face à une nécessité de limiter les dépenses sur le marché de transferts, en faisant preuve d'une inventivité et d'une créativité maximales.

Y sont-ils parvenus ? Dans quelle mesure leurs ambitions sportives ont-elles été affectées par une perte de revenus exceptionnelle, dans tous les sens du terme ? Petit tour d'horizon subjectif en descendant le classement et en comparant les performances.

Les chiffres pris en considération ont été arrêtés au 17 décembre.

Cercle Bruges

Saison 2019-2020 : 8 points après 17 journées

Saison 2020-2021 : 18 points après 17 journées (+10)

La deuxième "entité" brugeoise (gare à l'amende…) a, à l'instar d'Ostende, poussé un ouf de soulagement quand il s'est agit de clore le dernier championnat avant terme. Car, lui aussi, aurait pu être concerné par la descente, si la 30è journée avait mal tourné...

Cette saison, le Cercle est pourtant reparti sur d'autres bases. En début de saison, fort de ses 5 victoires en 9 matchs, il était même l'une des belles surprises de la série, porté par ses "3H" de l'entrejeu : Hoggas, Hotic et Hazard.

Depuis lors, la série s'est infléchie (4 défaites consécutives lors de ses dernières sorties) et le regard de l' "autre Clement" (Paul au Cercle, Philippe au Club) et de ses dirigeants, commence davantage à se tourner vers l'arrière où les derniers classés se rebiffent...


>> LIRE AUSSI : Le bilan de La Gantoise


Toujours voué à vivre dans l'ombre (de son prestigieux voisin du Club, et désormais aussi de son propriétaire Monaco), le Cercle s'est curieusement montré dépensier sur le marché des transferts. A une exception près (Genk), c'est même lui qui a affiché le plus gros déséquilibre entre dépenses et recettes. 2 millions € pour le médian Leonardo da Silva (Hull City), la même chose pour Kanouté (Pescara) et 1,3 million € pour le gardien Didillon (Anderlecht). Mais plus encore que les joueurs prêtés par l'AS Monaco, le meilleur transfert de l'été est incontestablement le jeune attaquant venus des espoirs de Chelsea : Ike Ugbo, qui vient d'atteindre la barre des 10 buts. 

Un bon gardien, un bon attaquant. Selon le dicton populaire, cela suffit a priori pour composer une équipe qui tient la route. S'il se ressaisit, le Cercle devrait vivre une suite de saison sans problème. Mais son entame laissait présager mieux encore…

Ostende

Saison 2019-2020 : 15 points après 17 journées 

Saison 2020-2021 : 22 points après 17 journées (+7)

Assez logiquement vu son positionnement sur la carte, le KVO suit cette saison...le mouvement des marées. 2/12, puis 13/18, puis 1/12, puis 6/9. Soit marée basse, marée haute, marée basse, marée haute… L'équipe reprise par le coach allemand Blessin dispose des qualités suffisantes pour vivre une saison sans encombre, ce qui en soi constitue déjà une victoire. La saison dernière, rappelons-le, elle aurait pu être rétrogradée si les résultats de la 30è journée (jamais disputée) avaient tourné en sa défaveur...


>> LIRE AUSSI : Le bilan de Courtrai et Zulte


Le KVO a énormément transféré (plus de la moitié de ses titulaires habituels n'étaient pas au club la saison dernière) mais...très peu dépensé (1 million € pour le seul Gueye, ex-Saint-Etienne, co-meilleur buteur de l'équipe). A l'inverse, il n'a effectué aucune plus-value sur des joueurs sortants...

Cette saison, Blessin a apporté une petite touche allemande (Jäkel et Bätzner) et écossaise (Hendry et Mc Geehan), saupoudrée de ce qui fonctionnait déjà pas mal l'an dernier : Sakala et sa vitesse devant (5 buts, 1 assist), Hjulsager et sa clairvoyance au milieu (1 but, 6 assists), Skulason et son expérience sur le flanc.

On est loin du folklore délirant à la sauce Coucke, mais au moins, le club côtier (racheté par un fonds d'investissement américain) semble avoir retrouvé une certaine stabilité, après avoir manqué de sombrer...

Articles recommandés pour vous