Hockey

Bilan hockey 2019: Les Red Lions au sommet, désillusion pour les Panthers

Hockey : soirée de folie pour les Red Lions, champions d'Europe

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

24 déc. 2019 à 08:44Temps de lecture3 min
Par Christophe Reculez

Retour sur l'année 2019 en hockey... douze mois couronnés de succès pour les Red Lions qui ont confirmé leur suprématie en écrasant l'Europe du hockey à l'occasion de leur Euro. Une domination qui contrastait évidemment avec les tragédies en cascade de leurs homologues féminines...

RED LIONS: l'art de rester dans la lumière

Après avoir achevé 2018 sur un titre de champions du monde, et une Grand Place de Bruxelles pleine à craquer, l’année 2019 devait être celle de la confirmation pour Les Red Lions. À l’époque où ils étaient catalogués d’éternels loosers, ils répétaient que le premier titre décroché serait le début d’une série de titres. Ils ont donc tenu parole. Notre équipe nationale a littéralement marché sur l’Europe à l’occasion de son Euro, organisé à Anvers, cet été. 22 buts marqués en 5 rencontres, 2 encaissés sur tout le tournoi et une finale remportée 5-0 : ils ont été tout simplement irrésistibles ! 

Cet Euro à domicile aura aussi été l’occasion pour les Red Lions d’accroitre leur popularité et pour certains joueurs de se révéler. À commencer par Victor Wegnez, meilleur joueur du tournoi, et nouveau chouchou du public. 

Et cette distinction individuelle n’aura pas été la seule cette année. Arthur Van Doren (Meilleur joueur du monde), Vincent Vanash (Meilleur gardien du monde) et Arthur De Sloover (Meilleur jeune du monde) ont également conforté la domination belge sur le monde de la petite balle blanche.

Bien sûr, la défaite surprise des Pays-Bas en demi-finale, les a privé d’une apothéose finale de rêve face aux grands rivaux néerlandais. On ne saura donc jamais si les bataves étaient bel et bien les seuls à pouvoir faire douter les Red Lions. Mais au vu du niveau affiché par les hommes de Shane Mcleod, on voit mal comment ce titre aurait pu leur échapper. Un titre qu’ils ont rapidement mis au rayon des bons souvenirs pour déjà se tourner vers les JO avec l’objectif de réaliser une trilogie historique (Mondial-Euro-JO).

Cette année aura donc été une véritable réussite pour notre équipe nationale, couronnée du mérite sportif, mais aussi d’une petite déception: la non-obtention de la prochaine coupe du monde masculine. Forte de la réussite de son Euro, la fédération belge s’est portée candidate à l’organisation de la grand-messe mondiale du stick. Malheureusement, face à une candidature indienne bien plus lucrative, la Belgique et ses trophées n’ont pas fait le poids. La fédération internationale, en difficulté économique, a d’ailleurs eu le mérite d’assumer totalement ce choix financier.

Et enfin, cette année civile aura aussi été celle du premier vrai " Bad Buzz " pour le hockey belge avec des accusations, dans la presse, de paris qu’auraient réalisés des joueurs à l’occasion de la coupe du monde victorieuse fin 2018. Au final, ces accusations se sont révélées fausses mais cette première " affaire " est sans doute révélatrice de l’ampleur médiatique prise par ce groupe de joueurs, avec les bons et les mauvais côtés d’être sous le feu des projecteurs. Les premiers nuages dans un ciel, jusque-là, radieux.

Mérite sportif : un trophée pour les Red Lions

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

RED PANTHERS: De la lumière à l'ombre

Mais, de nuages, il en a surtout été question pour les Red Panthers qui ont, elles aussi, été sous le feu des projecteurs mais pour les voir malheureusement regagner l’ombre. Une année catastrophique qui s’est jouée en 2 temps. A commencer par l’Euro, où les Panthers défendaient un titre de vice-championnes d’Europe. Excepté le match inaugural qui les a vues tenir en échec les Pays-Bas, cette compétition aura été un long chemin de croix pour des joueuses sans doute en difficulté au moment de gérer la pression inhérente à un tournoi à domicile. Au final, elles auront été de déception en déception pour se maintenir péniblement en Coupe d’Europe A.

Et pourtant, tout aurait encore pu finir en beauté avec un ticket pour les JO à aller chercher en Chine dans un barrage en déplacement. Une donnée qui aurait pu paraitre comme pénalisante mais qui, de l’aveu même des joueuses, devait être un avantage tant elles avaient été tétanisées durant l’Euro. Cette théorie aura tenu jusqu’à cinq minutes de la fin de ce double duel. Cinq dernières minutes catastrophiques (alors qu’elles menaient encore de 2 buts au cumul des deux rencontres) qui les éloignent définitivement de Tokyo. 

Après Rio (dans des circonstances assez similaires), les Red Panthers loupent donc à nouveau le plus grand rendez-vous mondial et doivent se projeter vers Paris 2024. Et pour lancer ce  nouvel objectif, le coach Thiessen a opté pour des choix forts en écartant, contre leur volonté, les expérimentées Jill Boon et Emilie Sinia. Une fin de carrière dont la forme publique (un simple communiqué de presse) laisse très certainement à désirer pour des joueuses qui ont tant sacrifié pour cette équipe mais qui révèle la volonté de repartir d’une page blanche après une série beaucoup trop importante de déceptions…  

Hockey : Les Red Panthers ratent leur ticket pour les JO

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous