RTBFPasser au contenu
Rechercher

Birmanie : l'Union Européenne adopte de nouvelles sanctions contre la junte

Photo d'une source anonyme postée sur  Facebook le 19 avril 2021 d'une manifestation d'étudiants à Mandalay
19 avr. 2021 à 18:27 - mise à jour 19 avr. 2021 à 18:27Temps de lecture1 min
Par AFP

L'Union européenne a sanctionné lundi dix membres de la junte au pouvoir en Birmanie et deux sociétés qui lui assurent un financement pour condamner la répression violente des manifestations en faveur de la démocratie.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, et son prédécesseur, Ban Ki-moon, ont pressé l'Asean d'agir en vue d'un règlement de la crise, au cours d'une visioconférence de dirigeants du Conseil de sécurité sur les relations entre les Nations unies et les organisations régionales.

"J'exhorte les dirigeants à décider d'actions immédiates et concertées pendant le sommet" spécial sur la Birmanie des pays de l'Asie du Sud-Est prévu pour samedi en Indonésie et auquel le chef de la junte doit prendre part, a déclaré Ban Ki-moon.

Le mouvement de contestation, qui réclame le retour à la démocratie, est réprimé dans le sang. Au moins 737 personnes ont été tuées et plus de 3.000 arrêtées, selon l'Association d'assistance aux prisonniers politiques (AAPP).

La situation chaotique depuis le putsch, qui a renversé le 1er février le gouvernement civil dirigé par Aung San Suu Kyi, doit être discutée à l'occasion du sommet de l'Asean.

Marquant concrètement sa condamnation, l'UE a ajouté à sa liste noire dix nouveaux membres de la junte que les Européens jugent directement impliqués dans les prises de décision et responsables à ce titre de l'affaiblissement de l'État de droit en Birmanie.
 

Sur le même sujet: JT 17/04/2021

Birmanie : libération massive et gouvernement fantôme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous