Monde Asie

Birmanie : l’ONU exhorte les pays limitrophes à ne plus refouler les ressortissants

© Mladen ANTONOV / AFP

20 oct. 2022 à 19:51Temps de lecture1 min
Par AFP, édité par Théa Jacquet

Les Nations Unies ont exhorté jeudi les pays limitrophes de la Birmanie à cesser de refouler des ressortissants birmans, affirmant que "d’innombrables vies" étaient en danger. Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est dit gravement préoccupé par des informations faisant état du retour forcé de réfugiés et de demandeurs d’asile en provenance de pays voisins de la Birmanie, depuis février 2021.

L’agence "lance un appel urgent aux pays de la région pour qu’ils mettent immédiatement fin aux retours forcés de ressortissants de Birmanie en quête de sécurité".

"Nous réitérons notre appel aux États pour qu’ils continuent d’offrir une protection aux ressortissants de la Birmanie qui fuient pour se mettre en sécurité. Cela inclut également de mettre fin à la pratique de détention indéfinie des demandeurs d’asile et des réfugiés de Birmanie", a déclaré Gillian Triggs, Haut commissaire assistante en charge de la protection internationale.

La Birmanie est le théâtre d’un violent conflit civil depuis le coup d’Etat militaire contre le gouvernement d’Aung San Suu Kyi en février 2021. Plus de 2300 personnes ont été tuées dans la répression par l’armée de manifestations contre ce coup d’Etat.

Selon des organisations de défense des droits de l’homme, cette répression a entraîné des destructions de villages, des exécutions massives et des frappes aériennes contre les populations civiles. De son côté, la junte accuse les combattants anti-coup d’État de la mort de près de 3900 civils.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous