Monde

Birmanie : un attentat mortel marque l’anniversaire du coup d’Etat de 2021

© AFP or licensors

01 févr. 2022 à 19:36Temps de lecture1 min
Par Belga

Une attaque à la grenade a marqué le premier anniversaire du coup d’Etat qui a plongé la Birmanie dans la violence. Deux personnes sont mortes et 38 ont été blessées lors d’un rassemblement de soutien à la junte dans la ville de Tachilek.

Mais sinon les rues sont restées vides. Des habitants, retranchés dans leur domicile, applaudissant en signe de défi à la junte.

Rangoun, la capitale économique, est restée déserte, de nombreux magasins gardant porte close. L’appel à la grève silencieuse, lancé par les opposants au régime, a été très suivi à travers toute la Birmanie, de l’Etat Shan (est) à l’Etat Kachin (nord) en passant par Mandalay (centre).

"Le silence est le cri le plus fort que nous pouvons lancer contre les soldats et leur sanglante répression", a écrit une opposante sur Twitter. Des photos de Birmans restés chez eux et saluant à trois doigts en signe de résistance ont afflué sur les réseaux sociaux.

En fin d’après-midi, des applaudissements soutenus ont retenti dans plusieurs villes pour marquer la fin de la grève silencieuse, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Les autorités ont averti que de telles actions pourraient être qualifiées de haute trahison, un crime passible de longues années de détention. A Rangoun, dix personnes ont été arrêtées, selon des médias locaux.

Des manifestations pro-militaires dans des régions non spécifiées du pays ont eu lieu, d’après des vidéos non datées fournies par les autorités. Des partisans du régime ont brandi le drapeau national et dénoncé les "Forces de défense du peuple", ces milices citoyennes qui mènent régulièrement des opérations de guérilla contre les militaires.

Sur le même sujet

Birmanie : désaccord à l'ONU sur la manière de pousser la junte vers la paix

Monde Asie

Birmanie : démonstration de force de la junte qui promet d'"anéantir" les opposants

Monde Asie

Articles recommandés pour vous