RTBFPasser au contenu
Rechercher

Blake et Mortimer : Naissance de la méthode Jacobs, Le Mystère de la Grande Pyramide (Épisode 4)

Naissance de la méthode Jacobs, Le Mystère de la Grande Pyramide (1947-1952)

Episode 4 | Partition pour Blake & Mortimer ou Les Dix vies d’Edgar P. Jacobs

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

30 déc. 2021 à 06:30Temps de lecture2 min
Par Thierry Bellefroid

La première aventure de Blake & Mortimer, Le Secret de l’Espadon, a été publiée dans le journal Tintin à partir du tout premier numéro de septembre 1946. Elle ne s’est achevée qu’en… 1949 ! À raison d’une seule page par semaine, dans une joyeuse improvisation scénaristique mais aussi graphique, Jacobs, au four et au moulin, a réussi le tour de force de créer un univers et un engouement. Qui plus est, il l’a fait en plantant, dans un tout nouveau magazine pour enfants, une histoire de troisième guerre mondiale particulièrement effrayante !

En 1946, il fallait oser ! Le succès de cette première histoire va pousser le " jeune auteur " de plus de quarante ans à définitivement ranger au vestiaire ses rêves d’art lyrique. La vie d’opéra appartient au passé. Désormais, le baryton devient… " le dessinateur à voix ".

 

La Marque Jacobs, 2004 – Archives Sonuma

Mais de toutes ces vies qu’il a eues avant guerre et de son arrivée plus qu’hasardeuse en bande dessinée, Jacobs va tirer le sel de son art. Son approche de la BD est différente de celle d’Hergé, même s’il en a été le premier véritable assistant. Les deux hommes vont d’ailleurs s’éloigner à partir de 1947-48. Et Hergé engagera d’autres assistants.

L’une des clés du succès du Secret de l’Espadon, c’est le soin que met Jacobs dans la création de ses engins et des inventions de son héros, le scientifique Philip Mortimer. Voyant à quel point le design de l’Espadon, cet engin triphibie sauveur du monde Libre, a impressionné son lectorat, Jacobs décide d’aller plus loin encore dans la préparation des Aventures de Blake & Mortimer.

© Tous droits réservés

Dès leur seconde histoire, qui va les mener en Égypte, l’auteur consacre une méthode basée sur l’extrême rigueur de sa documentation. Son objectif ? Faire croire à ses lectrices et ses lecteurs que tout est vrai !

Editions Blake & Mortimer/Studio Jacobs (Dargaud-Lombard s.a.), 2021

Le Mystère de la Grande Pyramide est publié dans Tintin au tout début des années cinquante. Autant dire qu’on est très loin encore de l’ère d’internet et de Google Maps. Pourtant, Jacobs veut que chaque décor sonne juste, que les expressions des Égyptiens soient crédibles et surtout, que son intrigue, basée sur l’existence d’une chambre secrète dans la Grande Pyramide, passe pour véridique.

Pour y arriver, il va dévorer tous les livres qu’il trouve sur le sujet, mais aussi multiplier la correspondance avec un contact en Égypte et un scientifique en Belgique. La méthode Jacobs est née : avant d’écrire, il faut TOUT savoir sur un sujet. Et ça prend le temps qu’il faut.

Les lecteurs ne s’y trompent pas. Après l’effroi du Secret de l’Espadon, ils expérimentent le frisson de La Grande Pyramide, préfiguration à sa manière du succès bien ultérieur d’Indiana Jones. Les deux premières aventures des héros britanniques parues dans Tintin sont très différentes l’une de l’autre, y compris graphiquement ! Hergé, directeur artistique du journal, veut clarifier à tout prix le dessin de Jacobs, trop marqué par son amour du clair-obscur et du cinéma expressionniste allemand.

Sur le même sujet

Une expo à voir – Le secret des espadons : redécouvrir Edgar P. Jacobs

Le + grand musée

Blake et Mortimer : Naissance d’un chef d’œuvre - La Marque jaune (Épisode 5)

Articles recommandés pour vous