Monde

Blinken affirme la disponibilité américaine à fournir des F-16 à la Turquie

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu serre la main du secrétaire d'Etat américain Antony Blinken au complexe présidentiel à Ankarae, le 20 janvier 2023.

© AFP

Par Belga édité par Renaud Verstraete

Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a affirmé lundi à Ankara la disponibilité de son gouvernement à fournir des chasseurs F-16 à la Turquie, sans évoquer de calendrier pour cette question qui empoisonne depuis des années les relations bilatérales.

"L'administration Biden soutient fermement le paquet visant à moderniser les F-16 existants et à en fournir de nouveaux à la Turquie", a déclaré M. Blinken, précisant toutefois ne pas pouvoir fournir de "calendrier formel", toute vente étant conditionnée à un feu vert du Congrès américain. Ce dernier s'est montré peu enthousiaste face à une telle livraison.

La Turquie étant un "allié et partenaire de l'Otan, cela est dans notre intérêt national et dans l'intérêt (...) de l'Alliance", a ajouté le secrétaire d'État américain lors d'une conférence de presse avec son homologue, turc Mevlut Cavusoglu.

La Turquie souhaite acquérir 40 appareils de la dernière version de cet avion de combat - le F-16V Viper ou Block 70 - et moderniser 79 autres plus anciens (des versions C et D) pour les porter au même standard et remplacer ses F-4E Phantom.

Une question délicate

La vente potentielle d'avions de chasse F-16 à la Turquie, promise par le président américain Joe Biden, fait l'objet d'une opposition au Congrès en raison notamment de la situation des droits humains en Turquie et du blocage turc à propos de l'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'Otan. Blinken et Cavusoglu ont sur ce dernier dossier exprimé leurs divergences de vue, le responsable américain rappelant que les deux pays nordiques avaient pris des "mesures concrètes" et devaient être admis dans l'Otan "le plus rapidement possible".

"Il serait injuste de faire de l'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'Otan une condition pour les F-16", a pour sa part déclaré Mevlut Cavusoglu. "La Turquie ne doit pas avoir les mains liées", a-t-il ajouté, disant espérer que "les sanctions (américaines) soient levées le plus tôt possible".

La Turquie reproche entre autres à la Suède d'héberger des militants et des sympathisants kurdes qu'elle qualifie de "terroristes", notamment ceux du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK). M. Blinken doit rencontrer lundi à Ankara le président turc Recep Tayyip Erdogan, après s'être rendu dimanche sur les lieux du séisme qui a dévasté le sud de la Turquie. Le chef de la diplomatie américaine a annoncé cent millions de dollars d'aide supplémentaires pour la Turquie. Washington avait déjà débloqué une première tranche de 85 millions de dollars en aide humanitaire.

Il s'agit du premier déplacement du chef de la diplomatie américaine en Turquie depuis sa prise de fonctions il y a deux ans. La Turquie a déjà versé 1,4 milliard de dollars pour une commande d'avions de combat furtifs américains F-35, jamais livrés. L'ensemble du contrat avait été gelé par les États-Unis en 2019 après l'achat par Ankara du système anti-missiles russe S-400, perçu comme une menace pour le F-35. Washington avait alors exclu la Turquie de ce programme militaire de pointe.

Séisme en Turquie : visite d'Antony Blinken (sujet JT du 19/02/2023)

Visite d Antony Blinken en Turquie suite au séisme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma... Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous